Maurice Kouakou Bandama souhaite
APS
SENEGAL-COTEIVOIRE-CULTURE

Maurice Kouakou Bandama souhaite "un circuit" africain pour des expositions de Dak’Art

Dakar, 6 juin (APS) – Le ministre ivoirien de la Culture, Maurice Kouakou Bandama, a suggéré que certaines expositions de la biennale de l’art africain contemporain de Dakar (Dak’Art) puissent avoir "un circuit et une continuité dans l’espace africain" matérialisés par la possibilité pour certains Etats de les accueillir.
 
"J’ai dit à la secrétaire générale qu’il serait bon que l’exposition, après Dakar, ne se disloque pas, que les œuvres puissent avoir un circuit et une continuité dans l’espace africain. Que certains pays puissent accueillir certaines expositions", a dit M. Bandama.
 
Il s’entretenait avec l’APS, après avoir visité quelques installations de l’édition 2018, notamment les pavillons du Rwanda, du Sénégal et de la Tunisie, installés sur l’esplanade du Grand Théâtre, à Dakar.
 
"Pour nous, Dakar est un rendez-vous qui doit se projeter sur d’autres espaces. C’est cela qui donnera de la traçabilité à cette grande rencontre", a-t-il insisté.
 
Il a expliqué sa présence aux derniers jours de la manifestation par le fait que Dak’Art est "le plus grand rendez-vous de l’art africain contemporain".
 
"Nous avons des créateurs qui sont éparpillés dans le monde. C’est l’occasion de les voir concentrés sur un espace, ici à Dakar. Pour moi, en tant qu’homme de culture, ministre de la Culture, il était important que nous visitions de rendez-vous", a-t-il conclu.
 
ADC/BK