Les archivistes invités à renforcer leurs compétences pour mieux profiter du numérique
APS
SENEGAL-PATRIMOINE-TIC

Les archivistes invités à renforcer leurs compétences pour mieux profiter du numérique

Dakar, 9 juin (APS) - Le directeur de l’Ecole des bibliothécaires, archivistes et documentalistes (EBAD) de Dakar, Moustapha Mbengue, a invité mercredi les archivistes à un renforcement de compétences, dans la perspective de mieux profiter des opportunités offertes par les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

Le numérique "n’est pas une menace pour le métier d’archiviste", il représente plutôt "une opportunité à saisir", a-t-il dit en introduisant une conférence publique sur le thème : "Renforcer les archives". 
 
Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale des archives, commémorée par l’Ecole des bibliothécaires, archivistes et documentalistes de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.
 
Selon le professeur Mbengue, la thématique de cette Journée internationale est aussi adressée aux archivistes qui doivent se renforcer. 
 
"Certains pensent qu’avec le numérique, le métier d’archiviste va disparaitre. Non, disparaitront ceux qui ne sauront pas saisir les opportunités du numérique face au développement des NTIC’’, a-t-il soutenu.
 
"J’ai le sentiment que les archivistes doivent se renforcer, ce qui est enseigné à l’école sont les bases du métier, il vous appartient de développer vos compétences en vous spécialisant dans certains domaines qui sont des domaines du numérique", a affirmé le chercheur, s’adressant aux étudiants et aux diplômés de l’EBAD. 
 
Des métiers émergent avec le numérique, a fait remarquer le professeur Mbengue, citant celui de cyber documentaliste, de web documentaliste, de référenceur, de community manager, de documentaliste-contrôleur dans le domaine du pétrole.
 
Ces nouveaux métiers sont à saisir et à développer, a-t-il indiqué, ajoutant que "dans le curricula de formation, des cours sont axés sur le numérique côté technique et sur la culture numérique". 
 
"Il faut que les étudiants de l’EBAD sachent que nous vivons dans un monde de compétition, et le métier auquel ils sont formés peut leur permettre de savoir où sont les bonnes informations pour trouver de l’emploi, et une fois employés comment mettre à jour leurs compétences pour suivre l’évolution du numérique. Ce n’est pas quelque chose de figée, il faut constamment se remettre à niveau", dit-il.
 
Selon lui, l’Ecole des bibliothécaires, archivistes et documentalistes "a su faire sa mue" pour s’adapter à l’évolution du numérique avec des programmes sur le développement personnel, la communication digitale, le leadership, la communication. 
 
Le professeur Moustapha Mbengue a réitéré la demande des acteurs du secteur relativement à la création d’une Bibliothèque nationale et la mise à disposition de nouveaux locaux pour les archives nationales. 
 
"On a besoin d’avoir une Bibliothèque nationale, c’est une nécessité. Nous avons besoin de conserver notre patrimoine documentaire national, la maison des archives nationales et toutes les nouvelles universités qui voient le jour doivent avoir des services des archives", a plaidé le professeur Mbengue. 


FKS/BK/ASG