Sorano commémore l’indépendance par un spectacle sur la cohésion nationale
APS
SENEGAL-CULTURE

Sorano commémore l’indépendance par un spectacle sur la cohésion nationale

Dakar, 3 avril (APS) - La compagnie du Théâtre national Daniel Sorano a présenté vendredi un spectacle de fusion artistique alliant danse, chants traditionnels issus du folklore national, musique militaire et théâtre, en vue de célébrer "la cohésion nationale" et "la diversité culturelle".
 
Ce spectacle sera diffusée sur la Radiodiffusion Télévision sénégalaise (RTS, publique) dans le cadre de la célébration de la fête de l’indépendance du Sénégal, le 4 avril. 
 
La pièce, mise en scène par Oumar Ciss, a été interprétée par les différentes troupes de Sorano, notamment le ballet "La Linguère", la troupe dramatique et l’Ensemble lyrique traditionnel avec l’accompagnement de la musique principale des Forces armées sénégalaises. 
 
Elle se présente sous la forme d’une chorégraphie musicale par moments rthmée par un accent dramatique et invitant à la paix et à l’entente. 
 
"Le spectacle a été conçu dans cet esprit de cohésion nationale. Nous avons introduit la lutte, notre sport favori après le chant de l’hymne national. Il y a eu ensuite les deux danseuses interprétant l’union dans le mouvement symbolisant la cohésion sociale. L’armée a revisité son répertoire et partagé un morceau avec l’Ensemble lyrique chantant dans différentes langues", explique Oumar Ciss. 
 
La compagnie du Théâtre national Daniel Sorano exprime ainsi sa vision de la cohésion nationale et de la diversité culturelle qui fondent la société sénégalaise. 

"Nous voulons donner notre vision de la cohésion sociale et de la diversité nationale, nous ne voulons pas et nous ne devons pas perdre ces valeurs", souligne Oumar Ciss. 
 
Quatre entités ont partagé la scène du théâtre, à savoir l’Ensemble lyrique, le ballet national "La Liguère", la troupe dramatique et la musique principale des Forces armées, reproduisant différents thèmes sur plusieurs tableaux.

Des thématiques relatives à la paix et à la jeunesse et des messages de sensibilisation pour l’éradication de maladies, comme le paludisme, la Covid-19, etc. ont ainsi été déclinées.
 
La thématique de la paix, entonnée avec la figure emblématique de la dame de Cabrousse Aline Sitoé Diatta, a été interprétée par Ndèye Fatou Cissé de la troupe dramatique qui en appelle au partage et à la cohésion sociale.
 
"Une chanson est dédiée à la jeunesse pour l’encourager, cette jeunesse travailleuse. Vous avez vu défiler les marchands ambulants, les maçons, les menuisiers, etc. C’est un secteur productif dont notre économique dépend, nous avons valorisé ce secteur", explique Oumar Cissé.
 
Les pas de danse des cultures urbaines résonnent aussi comme un clin d’œil à cette forme chorégraphique pratiquée par les jeunes. 
 
Sorano n’a pas manqué de rendre hommage aux artistes disparus parmi lesquels le chanteur Thione Ballago Seck, le metteur en scène Jean Pierre Leurs, le comédien Oumar Seck et le percussionniste Doudou Ndiaye Coumba Rose, à travers le morceau "Diamano Tey", reprise du lead vocal du Ram Daan. 
 
Le répertoire de la musique militaire est basée sur les marches militaires, a souligné le capitaine Amadou Koundoul, chef de la musique principale des Forces armées.

"On a joué des marches militaires tirées du folklore et on en a profité pour rendre hommage aux disparus surtout de la culture dont Thione Seck qui nous a légué pas mal d’œuvres que l’on joue dans notre répertoire", a-t-i ajouté. 
 
Selon lui, cette collaboration "est une parfaite illustration du concept armée-nation". 
 
Le Théâtre Sorano s’inscrit ainsi dans une reconquête du public, selon Oumar Ciss, ce qui dit-il explique "ce premier pas vers la télévision". 
 
Le spectacle créé dans le cadre de la célébration de la fête de l’indépendance, va être diffusé le 4 avril sur la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS), en raison du contexte de la pandémie de Covid-19.


FKS/ASG/BK