Le réalisateur Ben Diogaye Bèye salue la ‘’convivialité exceptionnelle’’ du Festival de Khouribga
APS
AFRIQUE-CINEMA

Le réalisateur Ben Diogaye Bèye salue la ‘’convivialité exceptionnelle’’ du Festival de Khouribga

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Aboubacar Demba Cissokho+++

Khouribga, 17 sept (APS) – Le Festival du cinéma africain de Khouribga (FCAK), dont la 20-ème édition s’est achevée samedi soir, est une manifestation ‘’d’une convivialité exceptionnelle’’, qui donne ‘’la possibilité aux festivaliers de se voir et d’avoir des discussions sur la cinéphilie et la cinématographie’’. 
 
‘’C’est un festival que j’aime beaucoup. J’y suis venu pour présenter des films, comme membre du jury ou invité. C’est un festival d’une convivialité exceptionnelle, à dimension humaine, parce qu’il est né de la passion de cinéphiles qui ont foi dans le cinéma’’, a-t-il dit dans un entretien avec l’APS.
 
Il s’est dit ‘’très heureux’’ que le festival fête cette année ses quarante ans d’existence, se réjouissant aussi du fait qu’il ‘’s’enracine de plus en plus vers la partie africaine au sud du Sahara’’. ‘’Cet ancrage est important pour le Maroc, pour les cinéastes africains, a-t-il indiqué. Plus nous nous connaissons, mieux c’est pour le développement de notre cinéma. On se rencontre, on discute des problèmes que nous rencontrons.’’
 
A Khouribga, ‘’on fait la découverte d’autres cinématographies’’, a poursuivi le cinéaste sénégalais, ajoutant : ‘’Dans la conversation, dans la solidarité, nous nous mobilisons pour nous entraider, pour soutenir des projets et les faire avancer. Ça fait du bien de sentir qu’il y a des gens qui s’intéressent à ce que l’on fait’’.
 
Ben Diogaye Bèye était l’un des membres de la délégation sénégalaise à la 20-ème édition du FCAK, qui comprenait des journalistes, des critiques de cinéma, des chercheurs, des cinéastes et producteurs.

ADC/ASG