Le Mémorial de Gorée,
APS
SENEGAL-MONDE-MEMOIRE

Le Mémorial de Gorée, "un puissant instrument de promotion de la renaissance culturelle en Afrique’’ (ministre)


Dakar, 20 sept (APS) – Le Mémorial de Gorée qui sera bientôt érigé sur la corniche ouest à Dakar sera "un puissant instrument de promotion de la renaissance culturelle en Afrique’’, a soutenu, vendredi, le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop.

’’Le Mémorial de Gorée ne sera pas seulement un monument commémoratif, mais un puissant instrument de promotion de la renaissance culturelle en Afrique’’, a-t-il dit à l’occasion de la cérémonie de signature du contrat de réalisation du Mémorial de Gorée, avec l’architecte italien, Ottavi Di Blasi.



Selon Abdoulaye Diop, ’’ce complexe Mémorial de Gorée, par ses missions et ses objectifs, sera en premier, un lieu de recueillement et de souvenir, un centre de communication d’activités artistiques et esthétiques, d’éveil scientifique et technologique’’.


Il sera également ’’un laboratoire de la coopération internationale pour la cause des droits de l’homme […]’’ permettant de ’’resserrer les liens entre les noirs d’Afrique et ceux de leurs frères de la diaspora, renforçant ainsi l’identité culturelle des peuples noirs’’, a dit Abdoulaye Diop.


Le Mémorial de Gorée ’’développera la recherche, la réflexion avec toutes les communautés internationales et combattra les préjugés
de race et de culture’’, a fait savoir le ministre.


Ce projet dont l’attente ’’a été longue’’, est ’’le fruit d’une une volonté politique, d’une affirmation citoyenne, d’un partage universel en faveur de toutes les mémoires souffrantes du monde’’, a-t-il souligné.


’’Trente et un ans se sont écoulés, c’est-à-dire le temps d’une génération de femmes et d’hommes’’, a-t-il relevé, soulignant que ’’les grandes œuvres humaines qui marquent l’histoire à jamais, prennent cette mesure du temps’’.


Il rappelé que c’est le 05 octobre 1988, au siège des Nations Unies (ONU), à New York, que le Secrétaire général de l’ONU et le Secrétaire général de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA, acutuelle UA) lançaient ensemble, au nom de la communauté internationale, le projet de réalisation du Mémorial de Gorée à Dakar, au Sénégal.


En 1997, le président président de la République du Sénégal, Abdou Diouf, remettait, devant la communauté internationale réunie à Dakar, le prix du lauréat du concours international d’architecture du mémorial de Gorée, organisé en partenariat avec l’Etat du Sénégal, l’UNESCO et l’Union internationale des Architectes, a ajouté le ministre.


C’est ’’ce même lauréat désigné par un jury international’’ qui est venu signer avec l’Etat du Sénégal, vingt-deux ans après, le contrat de lancement de ’’ce chantier mythique de réhabilitation de la mémoire noire, à travers la traite négrière transatlantique’’, a souligné Abdoulaye Diop.


Pour sa part, l’architecte Ottavi Di Blasi a soutenu que ce projet qui ne va ’’rien coûter’’ au Sénégal sera ’’un outil pour générer de la richesse pour plusieurs raisons’’. 


’’Le coût de construction sera très vite repris par l’argent généré du flux de visiteurs qui viendront découvrir ce lieu symbolique ainsi que les richesses du Sénégal ; mais également par le phénomène du tourisme de retour des noirs des autres parties du monde qui ont envie de découvrir leurs racines’’, a-t-il expliqué.

MK/OID/ASG