Le Musée des civilisations noires doit être ’’la capitale intellectuelle et culturelle du monde noir’’ (DG)
APS
MONDE-CULTURE

Le Musée des civilisations noires doit être ’’la capitale intellectuelle et culturelle du monde noir’’ (DG)

Dakar, 31 juil (APS) - Le Directeur général du Musée des civilisations noires (MCN), Hamady Bocoum a soutenu, dimanche à Dakar que le défi de cette institution sera d’être ’’la capitale intellectuelle et culturelle du monde noir’’.
 
‘’Si le MCN doit réussir quelque chose, c’est d’être, la capitale intellectuelle et culturelle du monde noir’’, a-t-il dit lors de la cérémonie de clôture de la conférence internationale de préfiguration ouverte depuis jeudi à Dakar. 
 
Hamady Bocoum a dit sa volonté de faire de cette infrastructure culturelle ‘’un musée évolutif qui se crée et se recrée tous les jours’’, ajoutant que ‘’les civilisations noires sont en mouvement’ ’
 
‘’Ce ne sera pas le musée du noir au sens propre du terme, mais, cela ne veut pas dire que les noirs ‘’vont être écartés’’, a encore expliqué son directeur selon que ‘’les concepts doivent être contextualisés’’.
 
Durant les débats qui ont suivi les présentations des différentes recommandations, certains participants ont souligné la nécessité d’enlever les références à l’esclavage mentionnées dans les rapports pour éviter ‘’une quelconque vision d’exclusion’’.
 
D’autres, au contraire, ont estimé que l’esclavage a été un moment critique dans l’histoire des peuples noirs, en soulignant qu’il n’est pas possible de l’occulter. D’après eux, il faudra prendre en compte l’impact que cette expérience a eu sur le destin individuel et collectif des peuples noirs.
 
Ils ont avancé que les noirs ne doivent pas tomber dans le piège du silence sur cette question et qu’il faut reconnaitre que cette expérience constitue un moment critique de leur l’histoire.
 
‘’Nous voulons mettre l’accent sur le fait que nous avons été malmenés, maltraités. On nous a volé notre histoire, humilié et c’est tout à fait normal que nous voulions la refaire’’, a insisté le professeur Iba Der Thiam.
 
Le Directeur du WARC, Ousmane Sène a affirmé de son côté que le ‘’musée est noir et il faudra respecter cela’’. 
 
‘’C’est cette humanité unique dans nos peuples qu’il faudra que l’on mette en avant’’, a pour sa part soutenu l’ancien ministre malien de l’éducation, Adama Samassekou.
 
 
 
 

SK/ASB