Le label Abdou Diouf, pour faire de Louga
APS
SENEGAL-SOCIETE-CULTURE

Le label Abdou Diouf, pour faire de Louga "un espace de dialogue" (coordonnateur RIFAD)

Louga, 19 mars (APS) - L’ancien président Abdou Diouf est ’’un label’’ utilisé par la commune de Louga pour un espace dialogue, de rencontres, d’échange et de partenariat, a déclaré lundi le coordonnateur des Rencontres internationales Abdou Diouf (RIFAD), Babacar Sarr.

Il s’exprimait au cours d’une conférence de presse de lancement de la troisième édition des RIFAD (19-23 mars), sur le thème "Dialogue des cultures et la culture du vivre ensemble comme réponse au radicalisme des jeunes".
 
Interpellé sur le sens de cette manifestation intiiée depuis quelques années en hommage au président Abdou Diouf, M. Sarr a évoqué "les retombées positives", sur sa ville natale, du parcours de l’ancien secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).
 
Selon lui, "si tout ce monde répond" à l’invitation des organisateurs, cela s’explique par le label représenté par le parrain de l’évènement, Abdou Diouf, qui "a par ailleurs beaucoup fait pour Louga".
 
"(...), nous avions posé trois doléances au jeune ministre Abdou Diouf que nous avions reçu en 1968, alors que j’étais jeune instituteur, et il les a toutes satisfaites", a indiqué Babacar Sarr.
 
Il s’agissait de "désenclaver Louga, de nous donner notre autonomie par rapport à la région de Diourbel pour en faire une région et d’aider à l’installation d’usine pour lutter contre le chômage des jeunes", a-t-il détaillé.
 
"La réponse a été positive car il a fait le goudron jusqu’ à Potou et le regretté El Hadj Djily Mbaye a parachevé pour trois km pour atteindre Gnayam", a-t-il signalé.
 
De même, "il nous a fait l’axe Louga-Keur Momar Sarr et Louga Dahra-Linguère ainsi que la route Linguère-Warack-Ndoyenne-Touba", a poursuivi le coordonnateur des RIFAD.
 
Concernant la doléance consistant à autonomiser Louga de Diourbel, "elle sera satisfaite le 1-er juillet 1976, le département de Louga étant devenu à cette date une région.
 
S’agissant des unités industrielles, M. Sarr affirme que "l’ancien président a aidé à l’installation de grandes sociétés et de grands hommes d’affaires à Louga". 
 
Il a notamment cité une usine de bonbons et l’installation de la famille Omais qui a selon lui investi dans la ville de Louga. 
 


AMD/BK