Grand prix du chef de l’Etat : Sadiya Guèye, présidente du
APS
SENEGAL-CULTURE

Grand prix du chef de l’Etat : Sadiya Guèye, présidente du "grand jury’’ de l’édition 2018

Dakar, 10 jan (APS) - La styliste et ancienne mannequin Sadiya Guèye a été choisie pour présider le "grand jury" de l’édition 2018 du Grand prix du chef de l’Etat pour les arts et lettres, a annoncé, jeudi, le directeur des arts Abdoulaye Koundoul. 

Le "grand jury" est, dit-il, composé de 7 membres choisis par le ministre de la Culture, sans compter le professeur Ousmane Diakhaté, ancien directeur général du Théâtre national Daniel Sorano, et Daouda Diarra, ex-directeur de l’Ecole nationale des arts (ENA).
 
Il y a aussi Bouly Sonko, chorégraphe et ancien directeur du ballet "La Linguère" de Sorano, Abdou Aziz Dieng, musicien et conseiller du ministre de la Culture, Tidiane Niangane, ancien directeur de la cinématographie, et Makhtar Fall alias "Xuman", rappeur.
 
"Ils sont choisis parmi les professionnels les plus en vus, c’est le ministère qui propose. Nous avons aussi une vue du dynamisme des différents secteurs et des hommes qui les portent", a expliqué le directeur des arts, dans un entretien avec des médias, dont l’APS.
 
Ces membres émanent des sept jurys sectoriels qu’il préside, lesquels sont composés chacun de cinq spécialistes des disciplines artistiques en lice (théâtre, danse, cinéma, arts visuels, cultures urbaines, mode, musique).
 
Selon M. Koundoul, le "grand jury" s’est réuni mercredi à la direction des arts pour passer en revue les documents et arrêter un programme de travail. 
 
L’appel à candidatures pour le Grand Prix du chef de l’Etat pour les Arts et Lettres a été lancé le 28 décembre dernier.
 
Les candidats ont jusqu’au 22 févier, date limite, pour postuler, la cérémonie de remise des distinctions étant prévue fin mars début avril à Dakar.
 
L’édition 2017 du Grand prix du chef de l’Etat pour les arts et lettres avait été remportée par le chanteur-musicien Baaba Maal et le cinéaste Ousmane William Mbaye, pour les arts, l’écrivaine Rahmatou Seck Samb ayant été récompensée pour le compte des lettres.
 
Des prix d’encouragement ont été aussi octroyés à la guitariste et chanteur Maréma Fall pour les arts et l’universitaire et femme de lettres Andrée-Marie Diagne Bonaré pour les lettres.
 
Faisant le bilan de l’édition 2017, le directeur des arts Abdoulaye Koundoul a souligné que 105 dossiers de candidatures avaient été enregistrés, toutes catégories confondues.
 
Aucune candidature n’avait été enregistrée pour les régions de Kaffrine, Kédougou, Matam, Tambacounda, Kolda et Kaolack.
 
"Nous allons développer une communication spécifique pour intéresser ces régions, mais il faut savoir aussi que ce prix est élitiste (…). Ceux qui ont été choisis ont un background intéressant", a-t-il justifié.

FKS/BKASG