Joal-Fadiouth, ’’royaume d’enfance’’ de Senghor, doit s’appuyer sur son histoire pour son envol (ministre)
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-PERSPECTIVES

Joal-Fadiouth, ’’royaume d’enfance’’ de Senghor, doit s’appuyer sur son histoire pour son envol (ministre)

Joal-Fadiouth (Mbour), 2 déc (APS) - La commune de Joal Fadiouth, ’’le royaume d’enfance’’ du premier président sénégalais Léopold Sédar Senghor, dans la région de Thiès (ouest), doit ’’plus que par le passé’’ s’appuyer sur son histoire faite d’enracinement et d’ouverture pour se projeter vers l’avenir, soutient la ministre de Mines et de la Géologie, Aïssatou Sophie Gladima.

"Aujourd’hui, plus que par le passé, nous devons revisiter notre histoire, nous appuyer sur ce que nous avons de plus authentique, célébrer nos héros et nos anciennes gloires, défendre notre patrimoine contre la tentation du doute et de l’oubli, pour nous projeter plus résolument vers l’avenir", a-t-elle déclaré.
 
Mme Gladima, originaire de Joal-Fadiouth, s’exprimait dimanche lors du lancement de la la deuxième édition des "Côtes en cordes", le Festival "Xeeman Jong Fa Fadiouth" (Festival pour l’émergence de Joal-Fadiouth).
 
"Ville cosmopolite et carrefour des cultures", Joal-Fadiouth va abriter ce festival prévu du 20 au 22 décembre, une manifestation qui se veut "une réponse modeste et endogène" à toutes les problématiques qui structurent le développement local. 
 
"Il (le festival) a tout d’une plateforme où s’exprime tout le génie créateur de notre terroir", a fait valoir Mme Gladima, initiatrice de cet évènement culturel qui est placé sous le haut patronage du président Macky Sall.
 
"L’objectif de cet événement, est de soutenir, en rapport avec les autorités municipales, le développement de notre commune, par le moyen de la culture et de ses diverses expressions artistiques, gastronomiques, ludiques, esthétiques, sportives, littéraires", a-t-elle expliqué, en présence de personnalités politiques, religieuses, coutumières et administratives dont le préfet du Mbour et le maire de Joal-Fadiouth.
 
"Nous de Joal-Fadiouth sommes essentiellement un peuple de culture, adossé à des valeurs ancestrales authentiques, qui nous permettent de nous enraciner solidement pour nous ouvrir et apporter notre contribution au banquet de l’universel", a-t-elle notamment déclaré.
 
Aïssatou Sophie Gladima a rappelé que Léopold Sédar Senghor, "le théoricien de l’enracinement et de l’ouverture aux apports fécondants de l’universel", a pour Royaume d’enfance la commune de Joal Fadiouth. 
 
A l’en croire, le Festival pour l’émergence de Joal-Fadiouth est aux confluents de la culture, de l’éco-Tourisme, du sport, de l’éducation environnementale et des diverses expressions artistiques.
 
"Nous en sommes fiers et souhaitons que tous viennent s’abreuver ici, découvrir le Royaume d’enfance de Senghor, la beauté de notre histoire, le pittoresque de notre paysage, l’hospitalité légendaire de nos populations", a encore fait valoir Aïssatou Sophie Gladima. 
 
ADE/BK