Jeux de la Francophonie : Malick Faye éliminé au concours
APS
SENEGAL-CULTURE

Jeux de la Francophonie : Malick Faye éliminé au concours "Développement durable

+++De l’envoyée spéciale de l’APS : Fatou Kiné Sène+++

Abidjan (Côte d’Ivoire), 25 juil (APS) – Le représentant du Sénégal, Malick Faye, n’a pu se qualifier mardi à la finale du concours "Développement durable" aux Jeux de la Francophonie d’Abidjan, son projet ayant été jugé "pas très innovant" par le jury.
 
La Côte d’Ivoire, le Gabon, le Tchad, le Canada (Montréal) et le Cameroun ont été retenus sur les dix compétiteurs par le jury présidé par la Sénégalaise Fatimata Dia Touré, ancienne directrice de l’environnement et des établissements classés au Sénégal. 
 
Le projet de Malick Faye, qui est un "biodigesteur" fabriqué pour produire du biogaz avec des bouses de vache, vise à "accompagner la modernisation de l’élevage" et à "assurer la sécurité alimentaire au niveau rural", selon son concepteur.
 
Son projet a été jugé "pas très innovant" parce qu’ayant déjà fait ces preuves depuis 2012 dans les régions de Fatick, Kaffrine et Kaolack. Mais, pour le concepteur du projet, "la nouveauté réside dans cette deuxième phase qui a comme localité pilote la commune de Sandiara".
 
Il s’agit d’accroître la production agricole, de moderniser l’élevage et d’améliorer les conditions de vie des populations rurales, en réduisant les tâches ménagères des femmes, avec la lumière disponible, d’augmenter le taux de réussite des élèves et de donner de l’emploi aux jeunes, a expliqué Malick Faye, par ailleurs enseignant à l’Université de Thiès. 
 
Les jeunes inventeurs de la République démocratique du Congo, Mambidi Mbouba Yannick Maruylin et Ndinga Landry Potain, n’ont pas été retenus non plus pour la finale du concours "Développement durable".
 
Ils ont présenté un prototype de fabrication d’eau artificielle. L’appareil mis en place est dénommé "Moboti Mayi". Une caisse en bois dont les tuyaux sont faits avec des seringues à titre provisoire, qui peut produire jusqu’à dix mille millilitres d’eau par jour pour trois ml d’eau versée, selon Ndinga Landry Potain. 
 
Les Canadiennes et l’Ivoirienne qui passent pour la finale ont présenté respectivement des "jeux créateurs d’un mode de vie durable" et "un panier thermos".
 
Selon la responsable du stand Canada, le jeu "Wasa", éducatif, est déroulé souvent en milieu scolaire et en entreprise et invite à la réflexion sur notre future.
 
"Nous avons beaucoup d’offres de service, il y a le jeu de quartier durable où on invite les gens à construire un quartier de développement durable en explorant tous les thèmes, à savoir l’alimentation, la gestion des eaux et des déchets, la gouvernance, etc.", explique Julie Tremblay.
 
Les jeunes inventeurs, très inspirés dans leur création, expliquent aux visiteurs leurs inventions à l’Institut français d’Abidjan.

FKS/ASB/ASG