Festival
APS
ALLEMAGNE-CINEMA

Festival "Afrikamera" 2017 : focus sur le Sahel

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Aboubacar Demba Cissokho+++

Berlin (Allemagne), 15 nov (
APS) – La dixième édition du Festival de cinéma "Afrikamera", lancée lundi à Berlin, ouvre une fenêtre sur des films réalisés par des ressortissants de la zone du Sahel ou traitant de problématiques touchant aux pays de cette région en proie depuis une dizaine d’années à des crises sociopolitiques répétées. 
 
Le film d’ouverture, projeté en présence de l’ancien président de la République fédérale d’Allemagne Horst Köhler, "Wùlu", du Franco-Malien Daouda Coulibaly, aborde les soubresauts de la crise qui secoue le Mali depuis 2012, avec en toile de fond les rébellions de communautés du Nord, le trafic de drogue, la corruption, le djihadisme prôné par des groupes fondamentalistes, des faits qui ont été à l’origine de la faillite de l’Etat. Le film a été projeté en présence de l’acteur principal Ibrahim Koma, qui a répondu aux questions du public. 
 
La programmation de l’édition 2017 prolonge la préoccupation des années précédentes, avec comme objectif de "présenter une Afrique loin des images stéréotypées", dans une démarche de mise en lumière de la diversité des cinématographies du continent.
 
Lundi, avant la projection du film d’ouverture, le rappeur sénégalais Xuman a lancé le festival par une session du "Journal rappé", performance artistique proposant une lecture à la fois critique et humoristique de l’actualité, passant de la dénonciation du néocolonialisme, de la corruption, des guerres et crises répétées dans le monde, des publicités mensongères, etc.
 
Une quinzaine de films, dont "Ouagadougou Shorts", une sélection de courts métrages récents, et "Ceddo", film de Sembene Ousmane (1923-2007), réalisé en 1977, sont au programme de l’édition 2017 d’Afrikamera, qui prévoit aussi un panel sur la situation de la femme au Sahel. 
 
"L’arbre sans fruit" (Aïcha Macky, Niger), "Devoir de mémoire" (Mamadou Cissé, Mali), "Sur la piste des manuscrits de Tombouctou" (Jean Crépu), "Hamou Beya" (Andrey Samoute Diarra, Mali) sont dans la sélection des films proposés aux festivaliers. Il y a, en plus, le programme "Sahel Shorts", une sélection de courts métrages actuels de la région, dont "Le marabout", un film sur un groupe d’enfants des rues de Dakar, du Sénégalais Alassane Sy. 
 
"Libya in Motion" propose de courts métrages des années 2012-15, sur l’après-Kadhafi. "Wallay" de Berni Goldblat, "Le train de sel et de sucre", de Lucino Azévédo, "Tant qu’on vit", la dernière production en date du réalisateur burkinabè Dani Kouyaté - en première allemande -, "The Revolution Won ‘t Be Televised" de Rama Thiaw complètent la sélection de cette dixième édition d’Afrikamera, laquelle sera clôturée par la projection du long métrage "I am not a witch" de la Zambienne Rungano Nyoni. 

ADC/ASB/ASG