Fesnac : le prix de la musique pourrait porter le nom de Khabane Thiam (administratrice)
APS
SENEGAL-CULTURE

Fesnac : le prix de la musique pourrait porter le nom de Khabane Thiam (administratrice)

Louga, 24 déc (APS) - L’administratice du Festival national des arts et culture (Fesnac), Fatou Sidibé Diallo n’écarte pas la possibilité de dédier un prix au nom de Khabane Thiam, encadreur de l’orchestre saint-louisien victime d’un accident de la circulation vendredi dernier alors qu’il ralliait Saint-Louis après la cérémonie officielle de lancement à Louga du 10e Fesnac.
 
 
"Le nom de Khabane Thiam résonnera encore lors des prochaines éditions avec l’autorisation de la hiérarchie car cet homme, tombé sur le champ d’honneur, mérite qu’on lui dédie un prix" a-t-elle dit dans un entretien avec l’APS, dimanche.

Khabane Thiam était un professeur de musique qui encadrait l’orchestre de Saint-louis qui n’a pu participer aux compétitions parce qu’endeuillé par son décès survenu accidentellement à la veille du démarrage des épreuves.

Parlant du défunt qui a accompagné l’orchestre régional de Saint-Louis depuis 1994, Mme Diallo a laissé entendre qu’il a guidé ses premiers pas dans l’animation culturelle.

"Quant j’ai appris le décès de Khabane j’étais complètement bouleversée et je ne pouvais réaliser un tel scénario. C’est seulement quand j’ai accompagné le ministre chez lui que je me suis rendu compte de la réalité", a expliqué l’administratrice du Fesnac.

Fatou Sidibé Diallo a fait remarquer que le défunt qui a choisi le Fesnac pour "partir" sera toujours là "car on ne pleure pas un artiste, on va continuer à le chanter".

Ousmane Camara, le chanteur de l’orchestre de Saint-Louis lui ne tarit pas d’éloge à l’endroit du défunt mari de l’artiste Soukeina Khalil à qui il doit sa participation à cet évènement culturel de dimension internationale.

"C’est grâce à lui que je suis venu car je suis du Fouta. Et j’avais hésité à venir lorsque j’ai été sélectionné après les auditions parce que j’avais un contrat à honorer avec mon orchestre" a rappelé Ousmane Camara qui a séduit le public par sa belle voix lors de la cérémonie d’ouverture.

"Finalement sur son insistance j’ai cédé", a ajouté celui qui dit être la dernière personne avec qui Khabane a échangé avant de prendre place dans le véhicule qui était sensé l’amener à Saint-Louis après une journée passée avec ses musiciens à Louga.

Le batteur Khadim affirme également que "Khabane était venu à Louga pour les derniers réglages car il avait déjà tout fait à Saint-Louis lors des répétitions".

"Khabane était un grand-frère qui a guidé nos premiers pas dans la musique", a souligné Khadim qui rappelle que le défunt "était l’un des précurseurs du Festival de jazz qui fait la fierté de Saint-Louis".

AMD/PON