Fallou Dieng :
APS
SENEGAL-MUSIQUE

Fallou Dieng :"La musique sénégalaise est devenue une affaire de rue’’

Dakar, 2 août (APS) - La pratique de la musique "est devenue une affaire de rue" au Sénégal, déplore le chanteur sénégalais Fallou Dieng, dont la carrière semble désormais trouver un second souffle dans une émission qu’il anime en connexion avec ses fans via les réseaux sociaux, une manière de ne pas totalement couper le pont malgré son retrait des scènes sénégalaises ces dernières années.
 
"Il n’y a plus de qualité dans la production. La musique est devenue une affaire de rue et de quartier, il n’y a plus de mélomanes. Les artistes comptent sur leurs voisins pour remplir les salles de spectacle et se croient doués", a-t-il estimé dans un entretien publié dans l’édition de jeudi du quotidien privé L’Observateur.

"Les productions ne marchent plus. Les artistes sortent des singles et n’ont rien en retour. Par le passé, il suffit d’avoir du talent pour exister, mais aujourd’hui, il faut en plus du talent, des moyens", a dit Fallou Dieng.
 
Sur cette base, il préconise l’organisation des états généraux de la musique, "histoire de remettre tout le monde sur de bons rails", au vu notamment de la "profonde mutation" caractérisant le secteur de la musique.
 
Parlant de son émission "Fallou dans sa voiture", il a expliqué que son idée de départ était de rester connecté avec ses fans du Sénégal et de l’étranger, pour pallier son absence de la scène musicale sénégalaise.
 
"J’ai commencé par faire +Un dimanche, un son+ et très vite, cela a évolué. J’ai fini par faire des sélections de mes morceaux, pendant 30 minutes, puis 45 minutes. À l’arrivée, c’est devenu une heure de live avec 150.000 personnes toutes les semaines", a dit l’artiste surnommé "le chef d’état-major des ambianceurs" pour sa capacité à mettre le feu lors de ses prestations.
 
"C’est aussi une manière de sensibiliser le peuple sénégalais. J’ai aussi fait le constat qu’avant, il y avait des animateurs de talent, incollable sur le plan de la musique. Des gens comme Ahmadou Bâ et Michael Soumah, nous autres artistes appréhendions d’aller à leurs émissions. Les choses ont changé maintenant et les réseaux sociaux ont de plus en plus d’impact", a souligné Fallou Dieng.
 
"Dans la première partie de l’émission, je dois passer une sélection de mes morceaux et dans la seconde, j’invite un artiste qui vient débattre de la musique sénégalaise, parler de son album et faire un play-back", a-t-il précisé au sujet de son émission devenu "incontournable et cela dure depuis plus d’un an".
 
BK/OID