Dramaturge, poète, Mademba Diop, l’homme
APS
SENEGAL – CULTURE

Dramaturge, poète, Mademba Diop, l’homme "aux mille facettes"

+++De l’envoyée spéciale de l’APS : Fatou Kiné Sène+++
Louga, 22 déc (APS) – Le dramaturge et poète, feu Mademba Diop, honoré jeudi à Louga, sa ville natale a été un chanteur compositeur, un inspecteur de la jeunesse, en somme "un homme aux mille facettes", témoigne son neveu, le sportif et consultant Iba Dia. 
 

"Mademba était comme coup du destin, un homme aux mille facettes infatigable et versé dans le génie créateur intense", affirme-t-il. 

Celui dont le centre culturel régional de Louga porte désormais le nom était "un homme passionné et engagé dans la création artistique", souligne un autre de ses neveux, Pape Abdou Diop. 

Mademba Diop a fondé en 1951 le "Cercle de la jeunesse de Louga", une troupe folklorique qui a pour devise "la conservation des textes et danses traditionnelles".

Selon Pape Abdou Diop, qui a aussi dirigé la troupe, "Mademba voyait en cette troupe folklorique un levier d’éveil de la conscience des masses". 

Cette troupe née la veille des indépendances a été aussi, a-t-il ajouté, "une affirmation de l’identité culturelle dans un contexte marqué par la domination du colon". 

Ainsi, à travers des chansons et ballets éducatifs comme le fameux poème "Dellu cosaan lii démb la woon" signé Mademba Diop que le Cercle de la jeunesse avait raflé tous les prix en compétition au Sénégal et ailleurs dans le monde. 

"La troupe fut classée hors concours pour permettre aux autres d’avoir des récompenses", se rappellent les anciens. 

A l’image de "l’Orchestra Aragon" de Cuba, où il existe "une antichambre" pour préparer les jeunes à prendre la relève, le Cercle de la jeunesse de Louga avait aussi créé en 1985 la troupe "Daaray Mademba" pour former les jeunes, révèle l’actuel président du Cercle de la jeunesse Cheikh Zakaria Niang.

"Il aimait partager son savoir, pour lui une chanson doit avoir une signification et servir, c’était quelqu’un qui avait de l’audace", a fait noter M. Niang qui a débuté comme régisseur de plateau dans la troupe. 

Leur préoccupation, a-t-il dit, "reste la conservation de ce patrimoine immatériel". 

Auparavant, Mademba ou "Mass" pour les intimes, un virtuose du bango (instrument de musique à corde proche de la guitare) avait créé le premier orchestre de Louga appelé "Les compagnons de la chanson" dans le quartier de Santhiaba, s’est souvenu Pape Abdou Diop. 

"L’orchestre pris si vite de l’ampleur que l’Administration coloniale a pris sur elle de le jumeler avec le +Star jazz de Saint-Louis+ pour l’animation du grand bal à la veille du 14 juillet (…)", se rappelle Diop. 

Mademba Diop a été aussi un inspecteur de la jeunesse et directeur de cabinet de nombreux ministres de la jeunesse du Sénégal. 

Mort à l’âge de 79 ans, Mademba Diop est né le 16 décembre 1928 et décédé le 16 février 2007 à Louga. Il a eu son certificat d’études primaires à l’âge de sept ans et a fréquenté le collège Blanchot. Il était militant du Parti socialiste. 
 

FKS/PON