Les vibrants hommages de deux pensionnaires de Daniel-Sorano au défunt comédien Ismaïla Cissé
APS
SENEGAL-ARTS-DECES-REACTIONS

Les vibrants hommages de deux pensionnaires de Daniel-Sorano au défunt comédien Ismaïla Cissé

Dakar, 7 oct (APS) – Les comédiens Ibrahima Mbaye Thié et Abdou El Aziz Guèye, tous les deux pensionnaires du Théâtre national Daniel-Sorano, ont rendu hommage, mercredi, au comédien et acteur Ismaïla Cissé, décédé mardi à Dakar, dont ils disent avoir surtout retenu le ‘’talent’’ et la ‘’personnalité élevée’’ sur les planches, comme dans la vie. 
 
Comédien et acteur, Ismaïla Cissé sera inhumé jeudi au cimetière musulman de Yoff, à Dakar, après une cérémonie de levée du corps prévue à 11 heures, à l’hôpital Philippe-Maguilène-Senghor.
 
‘’Il est l’une des figures emblématiques du théâtre sénégalais qui ont su incarner à la fois le talent, la rigueur et la personnalité au sens élevé du terme, sur les planches et dans la vie’’, témoigne Ibrahima Mbaye Thié, directeur de la troupe dramatique de Daniel-Sorano. 
 
Pour lui, Ismaïla Cissé a été un ‘’artiste idéal’’ sur les planches comme devant la caméra. Le comédien, qui était d’‘’une générosité exemplaire’’, a joué dans plusieurs pièces de théâtre, depuis son entrée au Théâtre national Daniel-Sorano en 1969, et dans plusieurs films sénégalais et étrangers. 
 
‘’C’est quelqu’un d’une grande générosité, il n’aimait pas l’hypocrisie, il se battait pour qu’on rende à César ce qui appartient à César. Je me rappelle quand je devais incarner le rôle de Christophe (dans la pièce ‘La tragédie du roi Christophe’), dans nos débats houleux, il faisait partie des gens qui disaient : ‘C’est lui, donnons-lui sa chance et accompagnons-le’. Il ne m’a pas lâché’’, se rappelle Ibrahima Mbaye Thié.
 
Le legs d’Ismaïla Cissé qui le considérait, dit-il, comme son fils, va consister à ‘’continuer à incarner de façon très spirituelle notre rôle’’, car il incarnait ‘’la spiritualité, sur le plateau et dans la vie’’. 
 
Pour son collègue Abdou El Aziz Guèye, qui avait lui aussi une relation particulière avec le défunt, ‘’Ismaïla Cissé restera un mythe’’. 
 
‘’J’avais des liens et une relation spéciale avec lui, c’était un homme réservé, calme, serein et profond, un mythe du théâtre avec une éthique, et il disait ce qu’il fallait au moment venu’’, souligne Guèye. 
 
Selon lui, Ismaïla Cissé lui a toujours recommandé, ainsi qu’à ses collègues, de ne jamais baisser les bras, en leur disant souvent : ‘’Les destinées du théâtre sont entre vos mains.’’
 
Abdou El Aziz Guèye promet de lui rendre un hommage particulier, de lui ‘’dire merci pour tout’’. ‘’C’est une grosse perte. (…) Il y a deux hommes qui m’ont marqué dans ce milieu, à part feu Boubacar Guiro qui m’a eu en mise en scène, c’est Alpha Oumar Wane et Ismaïla Cissé’’, dit-il. 
 
Il ajoute : ‘’Les Maurice Sonar Senghor, Ousmane Diakhaté, Massamba Mbaye, Doura Mané, Alione Ndione, Boubacar Guiro et Oumar Seck, ce sont des grands qui ont marqué le théâtre, ceux qui m’ont accueilli à Sorano et qui m’ont permis de comprendre que la culture n’est pas une mince affaire.’’ 
 
Ismaïla Cissé a été formé à l’Ecole nationale des arts du Sénégal, avant d’entrer en 1969 au Théâtre national Daniel-Sorano, où il jouera dans plusieurs spectacles, aussi bien contemporains africains et occidentaux que classiques. 
 
Au cinéma, il a interprété plusieurs rôles dans beaucoup de films, notamment ‘’Camp de Thiaroye’’, ‘’Faat Kiné’’, du réalisateur sénégalais Sembène Ousmane, ‘’Ramata’’, du Congolais Alain-Léandre Baker, ‘’Amul Yakar’’, d’El Hadji Samba Sarr, ‘’L’appel des arènes’’, de Cheikh Ndiaye. Il a collaboré avec Radio France internationale dans l’enregistrement de plusieurs pièces radiophoniques.


FKS/ASG/ESF