Des journalistes culturels outillés à l’analyse d’une œuvre d’art
APS
SENEGAL – CULTURE

Des journalistes culturels outillés à l’analyse d’une œuvre d’art

Dakar, 22 avr (APS) – Le critique d’art Babacar Mbaye Diop a transmis, samedi, les outils pour une bonne analyse d’une œuvre d’art aux journalistes culturels, a constaté l’APS. 
 
"Il faut une bonne connaissance du milieu artistique, des institutions et du marché de l’art", a soutenu, M. Diop lors d’un atelier de formation des journalistes culturels, qui s’est tenu au centre culturel Blaise Senghor de Dakar. 
 
De plus, a-t-il ajouté, il s’agit de "savoir écrire pour avoir un papier de qualité et une bonne mise en forme de ses idées". "Il faut dans un premier temps faire une description objective de l’œuvre, ce que je vois et ce que j’en sais, sans évaluer et ni juger", indique Babacar Mbaye Diop, ancien secrétaire général de la Biennale de l’art africain contemporain de Dakar. 
 
Dans une seconde phase, souligne-t-il, "le critique doit interpréter et juger l’œuvre d’art, ce que j’en déduis et comprendre le message, ce que j’aime et ce que je n’aime pas dans l’œuvre". 
 
Pour illustrer ces propos, le conférencier a soumis aux apprenants un cas pratique sur une photographie. 
 
De son côté, Régina Sambou, présidente de l’Association de la presse culturelle du Sénégal (APCS), a apprécié la tenue de cet atelier de renforcement de capacités des journalistes culturels, à l’approche de grands événements comme Dak’Art. 
 
"Il s’agit d’offrir aux journalistes les moyens d’aller en profondeur dans leurs papiers pour une production de qualité et ne pas se limiter aux comptes rendus", a-t-elle indiqué. 
 
En outre, d’autres aspects liés au marché de l’art, ont été abordés par les critiques d’art membres de l’AICA.

FKS/SBS/ASB