Décès de la veuve de Paulin Soumano Vieyra
APS
SENEGAL-CINEMA-NECROLOGIE

Décès de la veuve de Paulin Soumano Vieyra

Dakar, 4 jan (APS) – La romancière Annoncia Myriam Warner-Vieyra, veuve du cinéaste sénégalais Paulin Soumano Vieyra, considéré comme un pionnier du 7e art africain, est décédée vendredi dernier à Tours (France), à l’âge de 78 ans, a-t-on appris jeudi à Dakar.

Selon un communiqué transmis à l’APS, la levée du corps de la défunte se tiendra le mardi 9 janvier, à 14 heures, à l’hôpital principal de Dakar, suivie de son inhumation au cimetière catholique de Bel air, le même jour.
 
Auparavant, une veillée de prière est prévue le lundi à partir de 18 heures 30 à la cité Patte d’Oie Builders, à Dakar, précise le communiqué reçu de PSVFilms’’ (Paulin Soumano Vieyra films), la structure chargée de gérer l’héritage du cinéaste époux de la défunte.
 
Mme Vieyra est une ancienne bibliothécaire de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, diplômée de l’Ecole des bibliothécaires, archivistes et documentalistes du Sénégal (EBAD).
 
Elle a été aussi membre de l’Association des écrivains du Sénégal (AES) et des Amies du musée de la femme "Henriette Bathily". 
 
"Après trente ans d’activités professionnelles au Sénégal dont vingt-sept comme documentaliste de l’Institut de pédiatrie sociale à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, mes activités sont maintenant surtout culturelles et sociales", confiait-elle dans un entretien paru sur le site de "PSVFilms" 
 
Cette Guadeloupéenne née le 25 mars 1939 à Pointe-à-Pitre, est arrivée au Sénégal en 1961, avant d’épouser Paulin Soumano Vieyra en avril de la même année. 
 
Son amour pour le Sénégal reste marqué par le premier Festival mondial des arts nègres, "un évènement inoubliable", relevait-elle.
 
Annoncia Myriam Warner-Vieyra a écrit plusieurs ouvrages dont des romans, recueils de nouvelles et poèmes publiés à Présence africaine, dont "Le Quimboiseur l’avait dit" (1980) et "Juletane" (1982).
 
Il y a aussi un recueil de neuf nouvelles "Femmes échouées"’ (1988) et de poème, ’’Dans le temple de la négritude : hommage à Léopold Sédar Senghor", publié à l’occasion de son 70e anniversaire. 
 
Mme Vieyra part rejoindre son époux trente ans après la disparition de ce dernier, le 4 novembre 1987.
 
Le Festival panafricain de cinéma et de l’audiovisuel de Ouagadougou (FESPACO) et au Quai Branly à Paris en novembre de la même année, dans le cadre d’un colloque.
 
 


FKS/BK