L’Ecole des sables démarre un stage de danse le 19 févier (directeur)
APS
SENEGAL-DANSE

L’Ecole des sables démarre un stage de danse le 19 févier (directeur)

Dakar, 2 fév (APS) – L’école des sables de Toubab Dialaw, dans la commune de Yenne (région de Dakar), va organiser le 19 février prochain un stage de danse avec les grandes pionnières de la danse africaine, a indiqué à l’APS, son directeur, le chorégraphe Patrick Acogny. 
 
Ce stage "particulier" regroupera 44 participants dont dix Africains qui ont répondu à l’appel à candidatures clôturé le 15 janvier dernier, avec des "professionnels comme des amateurs amoureux de la danse", souligne-t-il. 
 
Selon Patrick Acogny, il sera animé par quatre dames "pionnières majeures de la danse africaine". Il s’agit, a-t-il précisé, des chorégraphes Irène Tassembédo (Burkina Faso), Flora Théfaine (Togo), Elsa Wolliaston, une Américaine d’origine Jamaïcaine vivant en France et de Germaine Acogny (Sénégal). 
 
"L’idée est que chaque professeur partage son expérience et sa technique avec les élèves", a expliqué le directeur de l’Ecole des sables. "Elles vont décider du contenu de leurs enseignements et des modalités, mais chacune va enseigner sa méthode de travail’’, a signalé le chorégraphe. 
 
"Ces femmes chorégraphes-danseuses viennent pour nous accompagner, soutenir l’école dans la lutte pour (sa) survie", a soutenu l’artiste, soulignant que ce stage qui va prendre fin le 3 mars prochain va se dérouler sur deux phases. 
 
L’Ecole des sables travaille depuis l’année dernière sur de nouvelles formules d’activités pour "remontrer les difficultés" auxquelles elle fait face, a t-il fait savoir. 
 
"Le manque de subvention et d’aide de l’Ecole des sables a fait qu’il fallait trouver d’autres moyens d’élargir nos activités, (…), créer de manière inhabituelle des stages dont on n’avait pas l’habitude (...) qui pouvaient attirer un maximum de gens pour un maximum de revenu à l’école", a dit son directeur. 
 
Ce stage avec "les grandes dames des danses d’Afrique" qui sera clôturé par une restitution le samedi 3 mars à 20 heures à l’institut français de Dakar est "une coïncidence heureuse" à l’approche de la célébration de la journée mondiale de la femme, a-t-il fait remarquer. 
 
Selon Patrick Acogny, le budget de ce stage est estimé à 39 millions de francs CFA (60 mille Euros), mais, a-t-il dit, "les dames ont décidé d’offrir gracieusement leur cachet à l’école". 
 
Le stage "les grandes dames des danses d’Afrique" fait suite à celui organisé du 23 octobre au 5 novembre 2017 avec "les grands chorégraphes africains", l’Ivoirien Georges Momboye, le Burkinabé Seydou Boro, le Béninois Vincent Harisdo et le Sénégalais Patrick Acogny. 
 
L’école des sables a été créée en 1998 par la danseuse et chorégraphe sénégalaise d’origine béninoise Germaine Acogny à Toubab Dialaw dans la commune de Yenne.


FKS/ASB/OID