Dakar à
APS
SENEGAL-MONDE-CULTURE

Dakar à "l’avant-garde" du combat pour la diversité culturelle (responsable)

Ziguinchor, 30 mai (APS) – Le Sénégal est à l’avant-garde du combat pour la diversité culturelle au sein de l’UNESCO à travers une "voix lisible et bien écoutée dans le monde", a déclaré mardi à Ziguinchor (sud) le secrétaire général de la commission sénégalaise à l’UNESCO, Aliou Ly.
 
"Pour la diversité culturelle, le Sénégal est à l’avant-garde du combat. Il est l’un des premiers pays à ratifier les deux grandes conventions de l’UNESCO sur la diversité culturelle et le patrimoine culturel et immatériel", a notamment dit M. Ly.
 
Il s’exprimait au cours d’une cérémonie de célébration de la Journée mondiale de la diversité culturelle à Ziguinchor. Présidée par l’adjoint au gouverneur de Ziguinchor, cette rencontre a lieu en présence des recteurs de l’Université Assane Seck de Ziguinchor et de l’Université catholique d’Afrique de l’Ouest, des élus locaux, du directeur du centre culturel régional, d’experts et de plusieurs étudiants.
 
Selon les initiateurs, cette rencontre vise à "approfondir la compréhension des valeurs de la diversité culturelle et promouvoir les objectifs de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles adoptés en 2005".
 
"Le Sénégal fait partie des pays qui ont de la voix et de la visibilité au niveau de l’UNESCO dans le domaine de la culture et de la promotion de la diversité culturelle. C’est la même chose dans d’autres domaines, notamment celui de l’éducation", a poursuivi Aliou Ly.
 
Le secrétaire générale de la commission nationale à l’UNESCO a annoncé que compte tenu de son rôle d’avant-gardiste, "Dakar est invité à la prochaine Conférence internationale sur le trafic illicite de biens culturels à Paris, à l’Assemblée générale des Etats-parties et à la prochaine réunion du comité du patrimoine culturel prévue au Bahreïn".
 
Cette 18ème édition de la Journée mondiale de la diversité culturelle est axée sur le thème : "Dialogue et développement", pour sensibiliser les populations sur les enjeux des expressions culturelles et la nécessité de prendre en compte les minorités culturelles, selon Aliou Ly.
 
"Nous voulons faire comprendre aux étudiants, à travers différentes communications, que la culture constitue un élément de dynamisme économique. L’industrie culturelle est devenue une réalité dans plusieurs pays, notamment en développement au Nigéria et en Inde", a fait remarquer le secrétaire général de la commission sénégalaise à l’UNESCO.

MTN/ASB/ASG