Dakar a abrité le 10e Festival des ondes d’intégration
APS
SENEGAL-CULTURE

Dakar a abrité le 10e Festival des ondes d’intégration


Dakar, 16 jan (APS) - La 10e édition du Festival des ondes d’intégration, qui a débuté le 11 janvier dernier au stadium Iba Mar Diop, à Dakar, s’est achevée dimanche avec la prestation de différentes troupes folkloriques de la Gambie, de la Guinée-Bissau, du Mali, de la Mauritanie et du Sénégal.

Cette rencontre socio-culturelle soninké de dimension internationale portait sur le thème : "Dialogue des terroirs, facteur de cohésion nationale".

Elle avait enregistré la participation des populations venues des départements de Bakel et de Kanel, ainsi que de délégations des pays de la sous-région et de la diaspora.


"Cette manifestation culturelle qui se tient chaque année à Bakel a été délocalisée à Dakar cette année pour faire découvrir à la capitale et au reste du Sénégal les multiples facettes de la culture soninké et s’ouvrir et dialoguer avec les autres cultures, car sans dialogue il n’y a pas de paix. C’est là tout le sens du thème de cette année’’, a déclaré Bakary Diakité, le coordonnateur du festival à l’ouverture des festivités ; vendredi dernier. 

Selon M. Diakité, "l’objectif de cette manifestation est de contribuer à la réalisation de l’intégration des peuples par les peuples et pour les peuples".


Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Sidiki Kaba, parrain de la 10e édition du festival, a pour sa part affirmé que le thème retenu cette année s’inscrivait "en droite ligne dans la vision du Président Macky Sall qui crée une institution dédiée au dialogue des terroirs".


Il s’est réjoui du choix porté sur sa personne et a invité toutes les ethnies "à travailler pour développer la culture du dialogue et de la paix", avant de remercier les organisateurs de cette belle initiative inscrite à l’agenda culturel du Sénégal.


"Ce festival participe à l’intégration des peuples du bassin de Bakel", a conclu le parrain.


La Guinée Conakry et la Mauritanie se sont fait représenter chacune par un conseiller technique des ministères de la Culture des deux pays.


Parallèlement aux prestations folkloriques, une conférence religieuse s’est tenue au Grand Théâtre, un don de sang et des journées de consultations médicales gratuites au Stade Iba Mar Diop.


Le festival a été clôturé par le concert de l’artiste mauritanien de renommée internationale défenseur de la culture soninké, Demba Tandian.

PON/BK