Dak’Art : une exposition à Sup’ Info raconte
APS
SENEGAL – CULTURE

Dak’Art : une exposition à Sup’ Info raconte "L’art dans le digital"

Dakar, 12 mai (APS) – Le numérique est au cœur de l’exposition d’une cinquantaine d’étudiants et de professionnels à l’école "Sup’ Info" qui ont travaillé autour du thème "L’art dans le digital", a constaté l’APS. 
 
Les organisateurs ont procédé, samedi, au vernissage de cette exposition "OFF", ouverte depuis le 3 mai dernier et qui entre dans le cadre de la 13ème biennale de l’art africain contemporain de Dakar (Dak’Art). 
 
Les œuvres exposées un peu partout dans l’établissement de formation supérieure situé sur l’avenue Albert Sarraut à Dakar allient le digital, la peinture et la sculpture. 
 
La création visuelle est composée de photographies en numérique, la 3D et la vidéo, comme ces clichés de Dakar qui défilent sur l’écran et signés Georges Amos Dione, un étudiant de 1ère année en audiovisuel. 
 
Sa camarade, Sira Traoré qui s’active à maquiller les hôtesses de cette cérémonie, reproduit sur leur visage des images de jeux vidéo en s’inspirant des ethnies qu’elles représentent.
 
Elle a aussi participé à cette exposition à travers une installation de bouteilles recyclées qui représente l’"élégance" d’hommes en cravate et de femmes. 
 
Son œuvre intitulée "Perle dorée" renvoie "à cette Afrique riche et qui n’arrive pas à jouir de ce trésor". Sira Traoré est étudiante en graphisme et designer et aussi maquilleuse. 
 
Les photographies de Hyacinthe Niang, un ancien étudiant de l’école, magnifient la "bravoure" des femmes rurales de Sakal dans la région de Louga à travers un reportage intitulé "Jiggen Jambaar dey fate bopam…". Le travail montre l’endurance des femmes dans leur vie quotidienne. 
 
A côtés, des artistes professionnels accompagnent les étudiants. Il y a parmi eux, le peintre-sculpteur Lamine Barro qui présente des tableaux et quelques pièces de ses sculptures, des bustes représentant les différentes races qui ont été déportées pendant la traite négrière. 
 
Les peintres Moustapha Badiane et aussi Ibrahima Seck contribuent à cette exposition en tant que professeurs de l’établissement. 
 
"L’objectif de cette exposition est de rendre visible le travail des étudiants, mais provoquer cette combinaison entre la création et les interactions avec le numérique", souligne Didier Diop, l’administrateur général du groupe "Sup’ Info". 
 
L’exposition à voir jusqu’au 2 juin et a pour commissaire le journaliste-critique Massamba Mbaye.


FKS/ASB