Cultures urbaines : des acteurs culturels de Fatick et Kaffrine outillés pour être éligibles au FDCU
APS
SENEGAL-CULTURE

Cultures urbaines : des acteurs culturels de Fatick et Kaffrine outillés pour être éligibles au FDCU

Fatick, 2 juin (APS) - Le ministère de la Culture et de la Communication a organisé un atelier de formation en montage et gestion des projets culturels à l’intention d’une vingtaine de jeunes acteurs culturels des régions de Fatick et Kaffrine, en vue de les rendre éligibles au Fonds de développement des cultures urbaines (FDCU), a appris l’APS.
 
"Cette session permettra aux acteurs du sous-secteur des cultures urbaines des régions de présenter des projets répondant de manière satisfaisante aux critères exigés par le FDCU mis en place par le ministère de la Culture et de la Communication", a expliqué la directrice du centre culturel régional de Fatick, Fanta Kane.
 
Elle s’entretenait avec des journalistes, mardi, en marge des travaux de cette session de formation, dans le cadre d’un Programme de renforcement des capacités des acteurs culturels, initié par le ministère de la Culture.
 
"On s’est rendu compte qu’au moment de faire le dispatching des financements du FDCU, les projets culturels de Dakar sont beaucoup plus financés que ceux des régions", a-t-elle expliqué.
 
"Pour inverser cette tendance, dit-elle, la tutelle, en partenariat avec le cabinet Conseil en gestion, études et projets, a initié cette formation destinée à permettre aux acteurs culturels des régions d’être beaucoup plus compétitifs au FDCU et à d’autres fonds de partenaires", a-t-elle ajouté.
 
Elle indique qu’elle "contribuera à la professionnalisation et à l’employabilité des jeunes conformément aux orientations du chef de l’Etat", Macky Sall.
 
Selon la directrice du centre culturel régional de Fatick, ’’les acteurs culturels des régions ont un potentiel artistique qu’il faut accompagner, qu’il faut aider à se professionnaliser’’. 
 
Le consultant Abdou Aziz Kane, chargé de la formation des participants, souligne que cette session va permettre aux participants d’apprendre à "rédiger des projets culturels bancables", suivant "les canevas déterminés par les partenaires et le FDCU’’, logé à la direction des Arts.
 
"L’objectif est de permettre à ces derniers de vivre de leur métier, de capter les fonds du ministère et des partenaires", a-t-il avancé.
 
"Cette formation permet aussi aux participants d’être dans la perspective de développer l’auto-emploi", a ajouté M. Kane.

Cette session de formation, ouverte lundi, a l’initiative du ministère de la Culture et de la Communication, à travers la direction des Arts, prend fin jeudi.
 
D’autres sessions de formation en montage et en gestion de projets culturels sont organisées dans les autres régions sous forme de pôles régionaux, a signalé Abdoul Aziz Kane.

AB/ASG/BK