L’histoire de l’enseignement arabe revisitée dans deux ouvrages
APS
SENEGAL-ENSEIGNEMENT-EDITION

L’histoire de l’enseignement arabe revisitée dans deux ouvrages

Dakar, 31 oct (APS) – L’histoire de l’enseignement arabe et de l’organisation du baccalauréat arabe au Sénégal viennent d’être revisitées par Babacar Dieng, Secrétaire général du Collectif national des écoles franco-arabes, à travers deux ouvrages.

Ces sujets sont abordés respectivement dans ‘’Dossier de l’enseignement Arabe au Sénégal 1854-2018’’, une publication de 557 pages, et ‘’As Sanad’’, un ouvrage de 459 pages.

Ils contribueront à la correction d’ erreurs dans les écrits et polémiques de certains arabophones dans le passé’’, a dit l’auteur lors de la cérémonie de dédicace organisée à l’institut Islamique de Dakar en présence d’éminents chercheurs, professeurs, enseignants et représentants de familles maraboutiques.

Les publications vont permettre de mieux comprendre ce que le Président Léopold Sédar Senghor a fait pour l’enseignement arabe au Sénégal, selon Babacar Dieng qui est revenu sur des questions de fonds en rapport avec l’introduction de l’enseignement arabe dans les écoles publiques et la divergence qu’elle avait créée au sein de la commission chargée de son introduction de le système éducatif.

L’objectif est aussi de permettre aux générations futures de ‘’mieux faire leurs jugements qui se doivent d’être objectifs dans tout le processus du projet de baccalauréat arabe et le projet de loi sur les Daras’’, insiste son l’auteur.

Pour Demba Faye, Directeur de cabinet du ministre de la Culture et de la Communication, ces ouvrages dégagent des pistes de recherche pour ‘’mieux appréhender l’apport de l’arabe et des arabophones dans l’édification de notre chère patrie’’.

L’Etat accorde de l’importance à toute œuvre culturelle sans distinction de la langue dans laquelle elle a été produite ou articulée, a-t-il assuré.

Le professeur Mamadou Sangharé, chef de laboratoire mathématique de l’université Cheikh Anta Diop (UCAD) a salué deux ouvrages ‘’écrits dans une objectivité totale’’ et argumentés par des arrêtés, des décrets, des circulaires et des propositions de son auteur.

Sangharé se dit convaincu que les livres vont servir de ‘’référence’’ pour les décideurs qui souhaitent développer l’enseignement de la langue arabe au Sénégal.


AN/OID/AKS