Ateliers de la pensée de Dakar :
APS
ARIQUE-CULTURE-IDEES

Ateliers de la pensée de Dakar : "Reprendre l’initiative de la pensée sur notre destin, nos présents et nos futurs" (organisateurs)

Dakar, 7 nov (APS) - L’économiste sénégalais Felwine Sarr est revenu sur les objectifs des Ateliers de la pensée, lancés en 2016, relevant qu’il s’agit, entre autres, de "reprendre l’initiative de la pensée" sur le destin du continent africain, ses présents, ses futurs et ses devenirs. 
 
"Nous réunir pour réfléchir sur les présents et les devenirs d’une Afrique qui est au cœur des transformations du monde. Proposer un regard pluriel sur les réalités du continent africain et sur les futurs qui se donnent à partir d’un lieu, Dakar et l’Afrique. Proposer des cadres renouvelés d’analyse, de production de significations, de sens, des dynamiques en cours sur le continent et des cadres d’analyse qui soient innovants", a-t-il énuméré.
 
Selon Sarr, il y a "un grand besoin d’une intelligence neuve sur notre temps". "Enormément de choses ont été dites, mais on avait le sentiment qu’il y avait une réelle nécessité de renouveler l’intelligibilité de notre réel", a-t-il expliqué, estimant que "la tâche essentielle de penser, de se penser, de lire, d’écrire, de déchiffrer, de décrypter le réel" africain ne peut plus être déléguée à d’autres.
 
"Bien qu’elle (la tâche) incombe à qui veut, (...) il était important que nous la reprenions à notre compte, a souligné Felwine Sarr, initiateur avec le politiste camerounais Achille Mbembe des Ateliers de la pensée. L’objectif était de relancer l’initiative d’une pensée critique, qui est confiante en sa parole, à l’aise avec toutes les archives de l’Humanité, donc avec les archives africaines, et en mesure d’ouvrir des chemins nouveaux à la mesure des défis de notre temps."
 
Il a ajouté : "Nous pensons que la pensée est un préalable à l’action éclairée, qu’elle n’est pas un luxe. Que c’est une nécessité absolument fondamentale pour tous les groupes humains a fortiori les nôtres qui sont aux prises avec une multiplicité de défis sur lesquels on reviendra".

Il souligne qu’il s’agit de relancer "une pensée critique qui titre sa force et son originalité de la rencontre entre les humanités en général, les disciplines de l’imagination et les arts du vivant. Pour nous, la pensée ne se limite pas à la production de textes théoriques ou de textes philosophiques. Elle inclut une multiplicité de gestes qui peuvent être discursifs ou non", a conclu Felwine Sarr.
 
ADC/AKS/BK