Abdoulaye Diop rend hommage à Golbert Diagne, ‘’figure emblématique’’ de Saint-Louis
APS
SENEGAL-CULTURE

Abdoulaye Diop rend hommage à Golbert Diagne, ‘’figure emblématique’’ de Saint-Louis

Dakar, 3 avr (APS) – Le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop, a rendu hommage vendredi au journaliste et comédien Alioune Badara Diagne ‘’Golberg’’, évoquant à la fois une ‘’figure emblématique’’ de la prestigieuse ville de Saint-Louis’’, un ‘’véritable rempart et un modèle’’.

Alioune Badara Diagne est décédé vendredi à l’âge de 79 ans des suites d’une maladie.

"S’il est une nouvelle qui a écrasé de douleur et pétrifié de tristesse l’ensemble des artistes, communicateurs et autres femmes et hommes de Culture du Sénégal, c’est bien celle de la disparition de Alioune Badara Diagne dit Golbert’’, a réagi le ministre de la Culture dans un communiqué de presse reçu à l’APS. 

Selon lui, ‘’Golbert Diagne avait réussi la prouesse de symboliser la flamboyance d’une cité d’art et de Culture, entretenant l’élégance et l’ouverture à tous les souffles fécondants du monde’’.
 
Toujours ‘’d’humeur enjouée, pieux, généreux’’, Golbert Diagne avait su ‘’donner une dimension exceptionnelle au théâtre télévisuel grâce à la troupe +Bara Yeggo+ et son interprétation époustouflante du rôle principal’’, écrit-il encore. 
 
Cette création, estime Abdoulaye Diop, a montré que ce journaliste "compétent, dévoué à son terroir et comédien de talent n’avait pas son pareil pour scruter et dénoncer les tares de notre temps tout en mettant les rieurs de son côté’’.
 
Il a présenté les condoléances du président de la République, Macky Sall, de tous les communicateurs et de toute la communauté artistique à la famille biologique du défunt. 
 
La mort d’Alioune Badara Diagne "Golbert’’ est une "triple perte’’ pour le Sénégal, ‘’pour la culture, l’éducation et la presse’’, estime de son côté le président de l’association Saint-Louis Jazz, Me Ibrahima Diop. 
 
‘’Golbert Diagne était un homme de parole au vrai sens du mot, un homme sincère et passionné, un homme exceptionnel tout court’’, a témoigné Me Diop. 
 
Le journaliste a toujours travaillé avec le festival de jazz de Saint-Louis dont il assurait à chaque édition le rôle de maître de cérémonie. 
 
‘’Il a toujours accompagné le festival de Jazz de Saint-Louis même dans les moments difficiles’’, s’est-il souvenu, estimant que le choix de Golbert comme Mc s’expliquait par son statut d’‘’homme de parole dont la voix portait très loin’’. Selon lui, en homme de cœur, "il était dans le cœur des Saint-Louisiens et des Sénégalais’’. 
 
‘’C’est une lourde perte pour Saint-Louis et pour le Sénégal. Avec le coronavirus, tout le monde ne peut pas se rendre à son domicile pour l’accompagner’’ à sa dernière demeure, a regretté le président de l’association Saint-Louis Jazz. 
 
Propriétaire de la radio privée ‘’Téranga Fm’’, Golbert Diagne, ancien directeur de la station régionale de la RTS à Saint-Louis (la Voix du Nord), était ‘’un fou de Saint-Louis’’, comme il aimait à le dire pour montrer son amour et son attachement à cette ville tricentenaire. 
 
‘’Si chacun était un membre fou de son terroir, de sa ville natale, tous les pays du monde allaient se développer, je suis fou de Saint-Louis’’, avait-il dit lors de l’ouverture de la 22 édition du festival de Jazz de Saint-Louis. 
 
Le personnage principal de la troupe théâtrale de Saint-Louis ‘’Bara Yeggo’’ ne cachait pas sa fierté pour les activités culturelles de sa ville, comme le ‘’festival de Jazz’’, ‘’le Fanal’’ ou ‘’les régates’’, souvent copiés ailleurs avec le festival de jazz de Gorée, le fanal de Dakar ou les régates de Yoff.
 
Il lui arrivait aussi d’élever la voix pour dénoncer des manquements, notamment l’absence du ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, qui n’est jamais venu au festival de jazz de Saint-Louis, une manifestation qui selon Golbert Diagne ‘’vend l’image de la culture sénégalaise.

FKS/ASG