Fatick : Loul Sessène s’octroie 72h de pélerinage folklorique
APS
SENEGAL –CULTURE

Fatick : Loul Sessène s’octroie 72h de pélerinage folklorique

Loul Sessène (Fatick), 17 août (APS) – Loul Sessène, une commune située dans la région de Fatick a revisité durant 72h son "riche" folklore culturel en montrant une facette de sa culture champêtre à l’occasion des manifestations socio-culturelles organisées par l’ASC "Soumkaré", a constaté l’APS. 
 
Une scène à elle seule résume l’esprit de cette manifestation : un groupe de femmes, dans une chorégraphie harmonisée, mimant les gestes de la culture du riz, une tradition dans la commune. 
 
Un tableau auquel il faut ajouter la prestation du guitariste Ibou Ndama et du rappeur Amadou Diop de Diofior, qui ont de leur côté grandement joué leur partition. 
 
Mais peu avant, le ton avait été donné par les pas de danse esquissés par les jeunes de l’ASC devant le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, accompagné d’une forte délégation.
 
 Il y avait aussi le maire de la commune de Loul Sessène, Sidya Diouf et la première adjointe au maire de Fimela, Seynabou Ndiom.
 
Mbagnick Ndiaye, visiblement conquis, a exhorté les populations à "s’enraciner" davantage dans leur culture, suivant l’exemple de la commune de Loul Séssène qui depuis 16 éditions, revisite son patrimoine immatériel à l’occasion de cette manifestation tenue entre dimanche et lundi. 
 
Cette manifestation culturelle initiée depuis 1978 doit être inscrite à l’agenda culturel du Sénégal, a dit Mbagnick Ndiaye, s’adressant au directeur des Arts Abdoulaye Koundoul et à la directrice du centre culturel régional de Fatick, Ngakane Gningue.
 
" Cette manifestation mérite d’être inscrite dans l’agenda culturel du Sénégal pour bénéficier au minimum d’une subvention de 500 mille voire 1 million de francs CFA", a déclaré le ministre de la Culture. 
 
Les populations de Loul Sessène ont profité de la présence de l’autorité pour présenter leurs doléances liées à l’emploi des jeunes, au financement des projets des femmes, à l’acquisition de tracteurs et à l’extension du réseau électrique dans la commune. 
 
Le ministre de la Culture et de la Communication a répondu à une partie des demandes en prenant en charge le salaire de trois mois (août –septembre- octobre) de 3 gardiens commis pour protéger les terres rizicoles des femmes à hauteur de 225 mille francs CFA par mois. 
 
Il a aussi promis de les mettre en relation avec le ministre délégué chargé de la Micro-finance et de l’Economie solidaire, Moustapha Diop, pour le financement des projets des femmes pour l’acquisition de moulins et de batteuses, en vue de contribuer à alléger "le lourd travail des femmes de Loul Sessène". 
 
Car Mbagnick Ndiaye se dit convaincu que Loul Sessène va contribuer au "développement de la riziculture au Sénégal voire à l’autosuffisance en riz". 
 
 
 
 
 


FKS/BK/PON