APS
SENEGAL – RETRO - CULTURE

"Une année de la culture" au rythme de la joie et de la peine

Dakar, 29 déc (APS) – 2017, décrétée "année de la culture" par le chef de l’Etat, a été marquée par les nombreuses distinctions décernées aux artistes aux plan national et international et la disparition de créateurs de renoms. 
 
Macky Sall a couronné cette année finissante par la relance du Grand Prix du président de la République pour les Arts et les Lettres, dont la cérémonie a eu lieu le 19 décembre dernier au Grand Théâtre de Dakar. 
 
Le cinéaste Ousmane William Mbaye et le chanteur-compositeur Baba Maal ont remporté les deux Grands Prix 2016 du président de la République pour les Arts, le Grand Prix du chef de l’Etat pour les Lettres étant décerné à l’écrivain Rahmatou Samb-Seck. 
 
Le Prix d’encouragement 2016 du président de la République pour les Arts est décerné à l’artiste-musicienne Maréma Fall.
 
Rahmatou Samb-Seck a été distinguée pour son livre "Fergo. Tu traceras ta route".
 
L’universitaire Andrée-Marie Diagne, lauréate du Prix d’encouragement pour les Lettres, a été honorée pour le roman "La fileuse d’amour". 
 
Ils succèdent ainsi à l’écrivain Cheikh Aliou Ndao et au défunt peintre Souleymane Keïta, respectivement, Grand prix du président de la République pour les Lettres et les Arts, en 2012. 
 
Mais les artistes sénégalais sont auréolés depuis le début de cette année. Tout commence par le cinéma, avec la 67ᵉ édition du festival international du film de Berlin, "La Berlinale 2017", où le réalisateur franco-sénégalais Alain Gomis remporte, pour la première fois, le 19 février, l’Ours d’argent équivalent au Grand Prix du jury avec son long métrage fiction "Félicité". Ce film retrace le portrait d’une jeune femme combattante. 
 
"Félicité" est d’ailleurs le seul film sénégalais dans la sélection des longs métrages fictions de la 25ème édition du Festival panafricain du cinéma et de l’audiovisuel de Ouagadougou (FESPACO). Gomis remporte le 4 mars dernier pour la deuxième fois l’Etalon d’or de Yennenga, après le sacré de son film "Tey" (Aujourd’hui) en 2013. 
 
Le Sénégal remporte ainsi cinq prix lors de cette manifestation cinématographique panafricaine, avec notamment "Kemtiyu, Séex Anta" de Ousmane William Mbaye, meilleur documentaire et "Tundu Wundu", meilleure série télévisuelle, entre autres. 
 
Le Sénégal a réalisé une prouesse en obtenant pour la première fois trois médailles dans les disciplines artistiques lors des VIIIe Jeux de la Francophonie qui se sont déroulés du 21 au 30 juillet dernier à Abidjan, en Côte d’Ivoire. 
 
L’écrivain Mohamed Mbougar Sarr a obtenu une médaille de bronze en littérature, tandis que le plasticien Mbaye Babacar Diouf a eu une médaille d’argent dans sa catégorie. Une autre médaille d’argent est allée à la chanteuse Moona dans la catégorie musique.
 
Le secteur de la musique a été aussi récompensé avec l’attribution du prix "Praemium Imperiale", l’équivalent japonais du Nobel des arts, au chanteur sénégalais Youssou Ndour, le 12 septembre dernier. Ce prix attribué par la famille impériale est composé d’une médaille, d’un certificat et de 75 millions de francs CFA). La star planétaire, par ailleurs conseiller du chef de l’Etat, a décidé de reverser le montant total de cette distinction à la Mutuelle de santé des artistes. 
 
Cette année de la culture 2017 a été endeuillée avec la disparition d’artistes de renoms, le jeune chanteur Ablaye Mbaye, le guitariste Cheikh Tidiane, l’artiste multidisciplinaire Issa Samb dit "Joe Ouakam", le célèbre peintre de l’Ecole de Dakar Ibou Diouf et le sculpteur Ndary Lo.
 
L’icône du théâtre sénégalais Oumar Ba, alias Baye Peulh est parti rejoindre son binôme Makhouradja Guèye le 6 octobre dernier, ainsi que les chanteuses Ndèye Diarra Guèye (9 octobre) et Fatou Talla Ndiaye (28 octobre). 
 
Le décès du cinéaste formateur Abdel Aziz Boye, le 10 novembre, est aussi à inscrire parmi les pertes fatales du cinéma sénégalais ainsi que celui du cinéaste photographe et plasticien Bouna Médoune Sèye, survenu ce 27 décembre.


FKS/ASB/ASG