10 e Salon national des arts visuels : Abdoulaye Ka, lauréat du Prix du président de la République
APS
SENEGAL-CULTURE

10 e Salon national des arts visuels : Abdoulaye Ka, lauréat du Prix du président de la République

Dakar, 5 nov (APS) – L’artiste plasticien Abdoulaye Ka a remporté, mardi, le ‘’Prix du président de la République’’ du Salon national des arts visuels pour ’’la complexité conceptuelle de son œuvre malgré la simplicité du rendu’’ de l’oeuvre.

Ce prix est doté d’un chèque de dix millions de Francs CFA, d’un lot de matériels et d’une bourse, a indiqué le jury à l’ouverture de la 10 e édition au Grand Théâtre de Dakar. 
 
 
La cérémonie a été présidée par le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop. Elle s’est déroulée après le vernissage de l’exposition principale intitulée ‘’Seetu’’ (Miroir en wolof) en présence du chef de l’Etat Macky Sall à la Galerie nationale d’art, a constaté l’APS. 
 
Pour le jury, présidé par El Hadji Malick Ndiaye, le choix porté sur l’œuvre de Abdoulaye ka repose ‘’sur le savant collage de code-barres’’ effectué par l’artiste ‘’avec une technique monochrome remarquable qui met davantage en valeur les détails de son œuvre intitulée +Sentinelle+’’. 
 
‘’Dans l’ordonnancement de ses lignes et chiffres, il obtient par endroit des saturations horizontales qui donnent de nouvelles valeurs topographiques à l’univers (…) qui fonctionne comme une partition digitale’’, explique El Hadji Malick Ndiaye par ailleurs conservateur du Musée Théodore Monod de l’Institut fondamental d’Afrique noir (IFAN). 
 
Selon Ndiaye, la thématique amorcée par l’artiste autour des enjeux actuels de la marchandisation du monde ‘’nous questionne sur notre mode et les véritables apports du pouvoir dans la géopolitique globalisante’’. 
 
Le plasticien Abdoulaye Ka, ’’tout heureux’’ et à ’’la fois surpris’’ de recevoir cette récompense, dit vivre ‘’une grande émotion’’.
 
’’C’est un honneur d’être déjà sélectionné dans cette exposition principale avec de grands artistes dont certains ont été mes professeurs et avoir ce prix, c’est encore une grande émotion. Je ne m’y attendais pas’’, a déclaré l’artiste. 
 
Abdoulaye Ka vient de la région de Kolda où il est professeur d’art plastique. Pour lui, la distance importe peu, l’essentiel pour l’artiste est de travailler. 
 
‘’Il y a des artistes dans les régions très talentueux, mais malheureusement, ils ne sont pas connus parce que leur région est enclavée, il leur faut du courage pour persévérer’’, fait-t-il valoir.
 
Le Lauréat du prix du président de la République du 10 e salon des artistes visuels du Sénégal a d’ailleurs exposé le 19 juin dernier à la galerie nationale d’art sur le thème de l’‘’identité féminine’’. 
 
Les codes-barres étaient déjà visibles lors de cette exposition où Abdoulaye Ka faisait une recherche en cours d’expérimentation sur l’identité. 
 
 L’œuvre primée renvoie à ‘’l’identité’’, dit -il, ajoutant : ’’Chaque code-barres est un signe identitaire, unique graphiquement, une individualité. Ils appartiennent à un produit, j’en ai fait une écriture plastique pour dire que dans le monde chaque personne a une identité qu’il doit revendiquer et garder jalousement’’.
 
L’ex-secrétaire général de la Biennale de l’art africain contemporain de Dakar, Babacar Mbaye Diop, agent de l’artiste depuis 2010 n’est pas surpris de cette récompense décernée à Abdoulaye Ka. 
 
’’Je suis son agent depuis 2010, c’est un artiste que je suis et connais et pour l’avoir côtoyé, j’étais sûr qu’il pouvait aller loin. Le jury a décidé de la qualité de son œuvre et je suis fier de lui’’, dit-il. 
 
’’Abdoulaye Ka, souligne-t-il, sort des sentiers battus. Nos artistes se répètent tout le temps, ils font la même chose depuis dix voire vingt ans, il n’y a aucune évolution dans leur travail’’.

Mais ajoute-t-il, ’’Abdoulaye Ka est venu bousculer cette ordre et a travaillé avec les codes-barres. Il y a de l’harmonie dans ce qu’il fait, ils sont bien apposés’’.
 
Le deuxième prix de l’exposition principale du Salon est revenu au plasticien Alioune Ba avec une enveloppe de cinq millions de francs CFA.

’’Son œuvre +Pollution+ combinée à une installation qui explore avec brio une problématique fondamentale de notre actualité se sert de tubes et pneus détournés pour mettre en situation un appareil respiratoire antipollution’’, selon le jury.
 
Le prix d’encouragent ou ‘’Mention spéciale’’ doté d’une enveloppe de 1 million de francs CFA a été attribué à l’artiste Pape Samba Ndiaye de Ziguinchor pour son œuvre intitulée ‘’La robotisation’’. 
 
Le Prix ‘’Jeune création’’ est revenu à Moustapha Lèye. Son prix lui sera remis le 12 novembre prochain au centre culturel Blaise Senghor à 16 heures lors du vernissage de l’exposition jeune création intitulée ‘’Seentu’’ (Espérance ou attente en wolof). 

Au total, 45 artistes ont été sélectionnés pour l’exposition principale à la galerie nationale d’art intituléée ’’Seetu’’.

L’exposition-hommage aux artistes disparus intitulée ’’Fataliku ou souvenir’’ au Musée Théodore Monod sera ouverte le 13 novembre à 16 heures.
 
Le Salon national des arts visuels revient après huit ans d’absence et a pour thème ‘’Art et questions nationales : la place de l’artiste dans le Plan Sénégal émergent’’. 

Il sera marqué par une conférence sur ’’L’évolution de la création artistique au Sénégal depuis l’indépendance’’ au Musée des civilisations noires les 14 et 15 novembre prochain.
 
Pour la coordonnatrice du Salon, Majiguène Moreaux, par ailleurs Directrice de la galerie nationale d’art, ’’ce salon ressuscité vient à son heure où des jeunes talentueux sont avides de reconnaissance’’. 
 

FKS/OID