Zahra Iyane Thiam Diop, un parcours en phase avec l’esprit de la microfinance et l’économie sociale et solidaire
APS
SENEGAL-GOUVERNEMENT-PROFIL

Zahra Iyane Thiam Diop, un parcours en phase avec l’esprit de la microfinance et l’économie sociale et solidaire

Dakar, 12 avr (APS) – La nouvelle ministre de la Microfinance, de l’Economie Sociale et Solidaire, Zahra Iyane Thiam Diop, peut se prévaloir d’un riche parcours militant et académique en phase avec l’esprit de ce département ministériel et apporter sa touche dans ce secteur important de l’économie sénégalaise.
 
Zahra Iyane Thiam Diop se présente dans un document transmis à l’APS comme "une citoyenne issue du mouvement associatif", ancienne secrétaire générale et leader du parti UDS/Innovation (Union pour le Développement du Sénégal/Innovation) "dont la vision avait pour socle le développement". 
 
Elle fusionne sa formation politique à l’Alliance pour la République (APR) après avoir dirigé la coordination technique du directoire de campagne du candidat Macky Sall en 2012. 
 
Sur le plan militant toujours, elle a été membre des assises nationales, du M23. Elle est présentement membre du secrétariat exécutif national de l’APR, membre du secrétariat exécutif permanent de BBY et membre de la conférence des leaders de BBY. 
 
L’ancienne élue au conseil régional de Dakar, présidente de la commission éducation, santé, population culture et sports, ancienne candidate maire dans la commune de Sicap Liberté est la Coordinatrice de la plateforme des femmes "AND JEEGO" qui se veut un "cadre fédérateur d’organisations de femmes".
 
Sur le plan académique, Zahra Iyane Thiam Diop, fille de diplomate, dit être titulaire d’un master en relations internationales et diplomatie, d’une licence en gestion des projets et en aménagement du territoire, du diplôme de technicienne supérieure en télécoms et réseaux informatique et du Baccalauréat B option Economie. 
 
Celle qui s’est consacrée au "développement local et communautaire" pourra ainsi mettre à profit son parcours militant et académique au service du ministre de la Microfinance, de l’Economie Sociale et Solidaire qu’elle dirige depuis 7 avril 2019. 
 
Le secteur de la microfinance a connu un développement fulgurant au cours de la dernière décennie en rapport avec l’essor de la dynamique associative et la lutte contre la pauvreté.
 
En 2017 par exemple, les dépôts ont atteint 307 milliards de francs CFA et l’encours de crédits 363 milliards, soit 10% du crédit à l’économie. Ces résultats sont rendus possibles grâce à une forte présence des SFD (services financiers décentralisés) sur le territoire national avec 897 points de service.
 
Le budget du ministère de l’Economie solidaire et de la Microfinance pour l’exercice 2019 s’élève à 11 milliards 468 millions 948 mille 312 F CFA, contre 2 milliards 864 millions 793 mille 120 FCFA en 2018. Il enregistre ainsi une hausse de 8 milliards 604 millions 155 mille 192 FCFA, en valeur absolue et 300, 34% en valeur relative.


OID/ASB