VIH : des parlementaires africains invités à aider à combler les écarts en matière des droits humains
APS
SENEGAL-SANTE

VIH : des parlementaires africains invités à aider à combler les écarts en matière des droits humains

Dakar, 8 août (APS) - Le représentant du directeur régional d’ONU/SIDA en Afrique de l’Ouest et Centrale, le Dr Aliou Assani, a invité, lundi, des parlementaires africains réunis à Dakar, à contribuer à combler les écarts en matière de droits humains dans le but d’éradiquer le problème de la stigmatisation dont sont victimes les personnes vivant avec VIH/SIDA. 
 
’’Nous vous invitons à aider à combler les écarts en matière de droits humains, pour arriver à éradiquer le problème de stigmatisation dont sont victimes les personnes vivant avec VIH/SIDA’’, a-t-il dit, lors d’un atelier régional de formation des parlementaires sur les droits humains, le VIH/SIDA et la tuberculose (TB). 
 
Selon lui, la cible parlementaire est très importante dans la lutte contre la stigmatisation des malades, compte tenu du rôle qu’elle joue dans la société. 
 
 ’’Nous disposons d’une fenêtre fragile de 5 ans pour atteindre les objectifs 90%, 90%, 90% prônés par l’ONU/SIDA’’, a rappelé le représentant d’ONU/SIDA, avant de préciser que la condition sine qua non pour atteindre ces objectifs liés à l’élimination de la pandémie demeurent la fin de la stigmatisation et une meilleure prise en charge des malades. 
 
Il a à cet égard magnifié les efforts considérables fournis par le Sénégal en matière d’accès au service de santé des personnes atteintes par le VIH.

’’Il est important de mettre un accent sur la protection et la promotion du droit de l’homme, pour réduire ou empêcher la propagation du VIH, en vue d’atténuer la situation socio-économique de cette pandémie’’, a pour sa part soutenu la représente du Conseil national de lutte contre le SIDA (CNLS), Dicko Diallo. 
 
Elle a rappelé que les parlementaires du monde entier se sont engagés à adopter des lois sur le VIH, à superviser les ressources du programme de lutte contre la pandémie et à lutter contre la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH. 
 
Depuis cet engagement des parlementaires, a-t-elle rappelé, ’’beaucoup d’efforts ont déjà été sentis au niveau des élus sénégalais dans la lutte contre la pandémie du VIH’’.
 
Mme Diallo a par ailleurs noté quelques actions concrètes menées avec l’accompagnement du CNLS, notamment dans le processus de l’élaboration de la loi VIH/SIDA du Sénégal, la vulgarisation de la loi VIH.
 
’’Ils [les parlementaires] ont aussi initié le séminaire d’imprégnation et de renforcement de capacité sur les généralités du VIH et autres…’’, a-t-elle ajouté.
 
’’L’élimination des barrières légales, la protection des droits humains et des groupes vulnérables sont l’une des grandes préoccupations de cette lutte au Sénégal’’, a déclaré la représentante du CNLS, invitant ainsi les parlementaires à faire tomber les barrières de stigmatisation en Afrique.

AMN/MW/ASG