Vaccination du cheptel : cinq maladies prioritaires ciblées (adjoint gouverneur)
APS
ENEGAL-ELEVAGE-PREVENTION

Vaccination du cheptel : cinq maladies prioritaires ciblées (adjoint gouverneur)

Toubacouta, 12 mars (APS) - Les campagnes de vaccination de masse du cheptel ciblent cinq maladies prioritaires en raison de leur impact-socio-économique, a indiqué lundi à Toubacouta l’adjoint au gouverneur de Fatick chargé du développement, Cheikh Ahmed Tidiane Ndoye.

"Il s’agit de la peste des petits ruminants, la péripneumonie contagieuse bovine, la dermatose nodulaire contagieuse bovine, la peste équine et la maladie de Newcastle", a précisé M. Ndoye lors de la cérémonie officielle de lancement de la campagne nationale 2018 de vaccination de masse du cheptel.

Présidant cette cérémonie en l’absence du ministre de l’Elevage et de la Production animale, Aminata Mbengue Ndiaye, il a souligné que les résultats enregistrés dans la protection sanitaire de ce cheptel contre ces maladies dominantes "ne sont pas encore à la hauteur des attentes".

Mais de réels progrès ont été accomplis grâce aux mesures prises pour lever les contraintes récurrentes relatives aux ruptures de vaccins, au déficit en parcs à vaccination, à l’insuffisance des ressources humaines et des moyens de travail, a salué l’adjoint au gouverneur. 

Parmi ces nombreuses mesures prises depuis 2012, il a cité, la signature d’une convention avec l’ISRA pour une fourniture des vaccins produits localement, la mise à disposition au début des campagnes de l’essentiel des vaccins grâce au processus d’acquisition à travers le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Il y a aussi le lancement de la procédure d’acquisition d’un lyophilisateur pour renforcer l’unité de production de vaccins de l’ISRA, la construction de quelques trois cent parcs à vaccination par les projets et programmes d’élevage initiés par le Gouvernement, le renforcement du personnel de l’Elevage et la dotation de moyens logistiques et en équipements notamment chaine de froid.

En outre, l’adjoint au gouverneur a indiqué qu’une vieille doléance des éleveurs des îles du Saloum vient d’être honorés. Il s’agit d’une vedette de 12 places remise aux agents pour accompagner la vaccination du cheptel dans les îles du Saloum, a indiqué M. Ndoye.

Le secteur de l’Elevage contribue pour 28% de la valeur ajoutée du secteur agricole et pour 4% à la constitution du Produit intérieur brut. Le député maire de la commune de Toubacouta, Pape Seydou Dianko, les représentants des partenaires de l’Etat dans ce secteur et les agents de l’Elevage ont pris part à cette cérémonie de lancement officiel de la campagne de vaccination.

AB/OID/ASB