Une feuille de route des Nations unies pour réorganiser les systèmes financiers des Etats
APS
MONDE-ECONOMIE-PERSPECTIVES

Une feuille de route des Nations unies pour réorganiser les systèmes financiers des Etats

Dakar, 6 avr (APS) - Les Nations unies ont annoncé avoir mis sur pied une feuille de route visant à réorganiser les systèmes financiers publics et privés des Etats membres, en vue de mobiliser des ressources nécessaires au développement durable. 

’’Au niveau national, le rapport présente une feuille de route pour les pays visant à réorganiser leurs systèmes financiers publics et privés afin de mobiliser les ressources nécessaires au développement durable’’, lit-on dans un communiqué reçu l’APS. 
 
Ce rapport intitulé ’’Financement du développement durable 2019’’, propose des outils permettant aux pays d’aligner leurs politiques de financement sur leurs stratégies et priorités nationales.
 
Le texte indique que plus de soixante organisations internationales, guidées par les Nations unies et comprenant le Fonds monétaire international (FMI), le Groupe de la Banque mondiale (BM) et l’Organisation mondiale du Commerce, (OMC), tirent conjointement une sonnette d’alarme dans ce nouveau rapport, au sujet de la refonte financière des Etats. 
 
Selon le rapport, à défaut d’un remaniement des systèmes financiers nationaux et internationaux, les gouvernements "échoueront dans leurs engagements liés à la lutte contre le changement climatique et à l’éradication de la pauvreté d’ici 2030".
 
Il souligne que changer la trajectoire actuelle du financement du développement durable "ne consiste pas simplement à augmenter les investissements. La réalisation des objectifs mondiaux a besoin, selon le document, du soutien du système financier et de politiques favorables aux niveaux mondial et national".
 
Les auteurs du document proposent des "mesures concrètes visant à réorganiser l’architecture institutionnelle mondiale permettant de rendre l’économie et la finance plus durables".
 
Il est ainsi proposé de soutenir la transition vers un horizon d’investissement orienté sur le long terme et de réviser les mécanismes de recrutement de la dette souveraine pour qu’elle réponde à des instruments d’emprunt plus complexes.
 
Le rapport propose également de moderniser le système commercial multilatéral, de trouver des solutions à la concertation croissante du marché et de relever les défis liés aux systèmes fiscaux.
 
Il est toutefois trouvé dans ce rapport, quelques nouvelles positives, notamment le renforcement des investissements dans certains pays, avec une augmentation d’intérêt.
 
’’Les investissements se sont renforcés dans certains pays et l’intérêt porté aux investissements durables a augmenté. 75% des investisseurs individuels manifestant un intérêt pour l’impact de leurs investissements sur le monde’’, renseigne le rapport.
 

AMN/BK