Un officiel salue le
APS
SENEGAL-MEDIAS-SOCIETE-CELEBRATION

Un officiel salue le "travail remarquable" des femmes de l’APS

Dakar, 8 mars (APS) - Le secrétaire général du ministère de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique, Yoro Moussa Diallo a relevé, jeudi à Dakar, le "travail remarquable" des femmes de l’Agence de presse sénégalaise (APS), dans le domaine de la collecte et de la diffusion de l’information.
 

’’Je constate avec satisfaction que les femmes de l’APS mènent au quotidien un travail remarquable de collecte et de diffusion de l’information sur toute l’étendue du territoire et dans le monde entier’’, a-t-il déclaré. 
 
M. Diallo présidait la célébration de la Journée internationale de la femme organisée par l’amicale des agents de l’APS, en partenariat avec la section maison du SYNPICS et les femmes de la Maison de la presse.
 
La rencontre a été axée sur le thème : "femme et entreprise : comment concilier la vie professionnelle et le ménage". 
 
’’Par leur travail quotidien, les femmes apportent une marque indélébile au développement socio-économique du pays’’, a-t-il fait valoir. 
 
Cette journée permet, selon lui, "de prendre conscience du statut important de la femme dans la société et de nous mobiliser davantage pour lever les contraintes liées à son autonomisation sociale et politique". 
 
Yoro Moussa Diallo a en outre estimé que "c’est un défi permanent pour la femme de répondre à la fois aux exigences d’un monde concurrentiel du travail et de jouer en même temps le rôle de mère et d’épouse". 
 
Le SG du ministère de la Communication a également fait remarquer que "c’est dans un dialogue permanent que travailleurs et employeurs trouveront des stratégies nécessaires à l’épanouissement personnel et professionnel, gage de la performance et de la cohésion sociale".
 
Diatou Cissé, journaliste et ancienne secrétaire générale du SYNPICS a, pour sa part, soutenu que "ce thème n’est pas neutre, dans la mesure où il pousse les femmes à résoudre l’équation du ménage et de la vie professionnelle".
 
’’On a beau être une femme cadre, mais ce n’est pas pour autant une raison pour qu’on se débarrasse des contraintes domestiques’’, a-t-elle indiqué, appelant à trouver un équilibre entre la vie professionnelle et le ménage. "Il n’y a pas de solutions toutes faites en la matière" a-t-elle soutenu. 
 
Pour Diatou Cissé, "ce sont les contextes sociaux qui exercent les contraintes sur les femmes en leur assignant un rôle de genre qui impacte leur vie socioprofessionnelle". 
 
’’En renforçant les capacités et les moyens de la femme, on règle en même temps, des problèmes de société comme la santé, l’éducation des enfants, etc.’’, a souligné le directeur général de l’APS, Thierno Birahim Fall. 
 
Ce dernier a apprécié "le raffinement des femmes de la maison de la presse qui a permis de donner beaucoup plus d’attractivité aux lieux" avant de relever "la performance et les efforts quotidiens qui portent l’empreinte de l’engagement des femmes de l’APS".
 
Déplorant la rareté des femmes dans les stations de rédactrices en chef, la présidente de l’amicale des femmes de l’APS, Yaye Fatou Mbayang Ndiaye, a quant à elle, émis le vœu de "voir les hommes mieux apprécier le leadership féminin au sortir de ces échanges". 
 
 
 
 

AMN/PON