Des activistes déplorent la lenteur dans le retrait des enfants des rues
APS
SENEGAL-SOCIETE

Des activistes déplorent la lenteur dans le retrait des enfants des rues

Dakar, 22 juin (APS) – Le Groupe de la société civile et des partenaires techniques et financiers pour la protection de l’enfant a exprimé jeudi, son inquiétude face à la lenteur de l’opération de retrait intégral des enfants de la rue, déplorant le manque d’efficacité due à "l’absence de moyens et de stratégies de l’Etat".
 
Le groupe a fait part de son "inquiétude" face à ’’la lenteur qui caractérise les opérations de retrait et la faiblesse des résultats enregistrés à ce jour", lit-on dans la déclaration liminaire de sa conférence de presse.
 
Le 22 juin 2016 dernier, le président de la République a exhorté le gouvernement à poursuivre les efforts importants menés dans le cadre de la lutte contre la mendicité des enfants.
 
Cette décision mise en œuvre par le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance avec l’appui du ministère de l’Intérieur a permis de retirer 1.145 enfants des rues. 
 
Le Groupe de la société civile et des partenaires techniques et financiers pour la protection de l’enfant a précisé que "cette masse d’enfants vulnérables n’est pas constituée seulement d’enfants talibés".
 
S’y retrouvent aussi des enfants issus de familles vulnérables qui ne peuvent subvenir à leurs besoins, des enfants en situation de conflit et de rupture avec leur famille, des orphelins ou des enfants abandonnés etc.
 
Le groupe rappelle qu’une étude fait état de plus de 30.000 enfants mendiants dans la région de Dakar.
 
Il estime que la limitation des opérations de retrait à la ville de Dakar "ne milite pas en faveur d’une approche équitable et cohérente pour la résolution du problème", exhortant les autorités à "appliquer la mesure sur toute l’entendue du territoire national".
 
Le chef de l’Etat, Macky Sall a demandé au gouvernement, mercredi en Conseil des ministres, de "poursuivre la campagne nationale de communication ainsi que les actions concertées visant le retrait intégral des enfants de la rue". 
 
Macky Sall a également demandé la poursuite de la lutte "contre la maltraitance et le travail des enfants, de même que les agressions et autres violences à leur encontre", rapporte le communiqué du Conseil des ministres. 
 
Lors de cette réunion, le président de la République a entamé sa communication "autour de la protection des personnes vulnérables, des droits et du bien-être des enfants".
 
Le chef de l’Etat a saisi l’occasion de la célébration de la 29ème édition de la Semaine nationale de l’Enfant, pour "réaffirmer la priorité qu’il accorde à la mise en œuvre consensuelle du plan d’actions issu de la Stratégie nationale de Protection de l’Enfant, en particulier la santé maternelle et infantile, la scolarisation et l’éducation des enfants".
 
Il a invité le gouvernement à "mieux encadrer les interventions des organisations, associations et bonnes volontés, dans le secteur de l’enfance, à évaluer le dispositif institutionnel de protection des enfants, et à finaliser le projet de Code de l’Enfant".


SDI/OID/ASB