Gestion des ressources marines : un expert préconise l’harmonisation des bases de données
APS
SENEGAL-PÊCHE

Gestion des ressources marines : un expert préconise l’harmonisation des bases de données

Dakar, 31 oct (APS) - Mika Diop, conseiller à la Commission sous-régionale des pêches (CSRP), a plaidé mardi à Dakar pour une coopération régionale basée sur l’harmonisation des informations et des bases de données en matière de gestion des ressources marines et côtières.
 
"Il est souhaitable pour les pays d’instaurer une sorte de coopération régionale basée sur l’harmonisation des informations et des bases des données en ce qui concerne la gestion des ressources marines et côtières", a-t-il dit. 
 
M. Diop intervenait lors d’un atelier de réflexion sur le processus de mise en place d’un Réseau sous-régional des parlementaires et des journalistes pour une gestion durable des ressources marines et côtières dans l’espace WAMER. 
 
Le Cap-Vert, la Gambie, la guinée, la Guinée-Bissau, la Mauritanie et le Sénégal constituent les pays membres de l’espace WAMER, qui désigne un projet centré sur une gestion durable des ressources marines et côtières.
 
Selon le conseiller à la Commission sous-régionale des pêches, les efforts consentis par les pays concernés doivent "être ressentis par tous pour éviter que les mesures de gestion se réduisent à néant". 
 
Dans cet esprit, "les Etats devront tenir compte de l’aspect migratoire des certaines espèces", en s’appuyant sur de "bonnes bases de données" pour prendre les mesures indiquées, a souligné Mika Diop.
 
Les mesures de gestion prises pour une espèce déterminée doivent alors être de vigueur sur l’ensemble de la zone de distribution, a-t-il indiqué. 
 
"Il faut que tout le monde se mette d’accord pour préserver les ressources en évitant de prélever tout ce qui est périssable et d’ajuster l’effort de pêche aux efforts domestiques", a dit l’expert. 
 
A ses yeux, pour atteindre les résultats escomptés, les Etats doivent "développer la recherche", de manière à déterminer la quantité de ressources disponible pour en assurer l’exploitation. 
 
"Les parlementaires doivent pousser les pays à développer la recherche, car un pays qui ne fait pas de recherche ne se développer pas non plus", a ajouté Mika Diop, selon qui la recherche facilite l’analyse de "toutes les informations concernant les stocks partout où il y a des problèmes". 
 
"Quand chaque pays collecte les informations, ces dernières seront mises ensemble pour proposer des mesures d’aménagement compatibles pour toute la zone", a-t-il souligné.
 


AMN/BK