Un chercheur salue la contribution de Barham Diop au développement des sciences islamiques
APS
SENEGAL-MAROC-RELIGION

Un chercheur salue la contribution de Barham Diop au développement des sciences islamiques

Dakar, 24 juin (APS) – Le Professeur Ibrahim Mahmoud Diop dit Barham décédé le 24 juin 2014 à Rabat à l’âge de 82 ans, a contribué de "manière déterminante au développement des sciences islamiques et à l’élévation spirituelle de plusieurs musulmans", a indiqué, Cheikh Ibrahima Diop, chercheur à l’Université Mohamed V de Rabat.
 
"Cet homme, comme seuls les grands détiennent le secret, a grâce à son aura exceptionnel contribué de manière déterminante, au développement des Sciences islamiques et à l’élévation spirituelle de plusieurs musulmans d’ici et d’ailleurs", écrit-il dans une contribution dont copie a été remise samedi à l’APS.
 
Le document est ainsi intitulé "Pr Ibrahim Mahmoud Diop (RA) : une source d’inspiration pour le développement des relations panislamiques".
 
"A l’image de son seul et unique maitre, son père spirituel Cheikh Ibrahim Niasse (ra), le maître a œuvré au raffermissement et au renforcement des relations sénégalo-marocaine", Cheikh Ibrahima Diop, également fils de feu Barham Diop. . 
 
Diop fils, doctorant en sciences islamiques à l’Université Mohamed V de Rabat, rappelle que "le professeur émérite Cheikh Ibrahim Mahmoud Diop (ra), alors secrétaire particulier du Pôle Cheikh Ibrahim Niasse, se rendait régulièrement au Maroc avec son maître et guide pour assister à des rencontres internationales (colloques, congrès, symposiums, etc.)". 
 
Selon lui, ces initiatives ont contribué à renforcer ses relations avec les autorités religieuses et gouvernementales du pays du Roi Hassan II, berceau de la tidianiya, mais aussi ses érudits. 
 
En 1960 lors d’une visite officielle au royaume chérifien d’une délégation dirigée par le grand Khalife, Cheikh Abdoulaye Ibrahim Niasse (ra), (…) la délégation a été reçue par le roi Mohamed V, puis par le prince héritier Moulay Hassan (Hassan II), renseigne le chercheur.
 
"Dans son intervention au cours de l’audience accordée par Sa Majesté, Le Roi Mohammed V, Oustaz Barham Diop lui avait fait des propositions allant dans le sens du renforcement de la coopération Sénégalo-marocaine, non seulement dans le domaine religieux mais aussi du point de vue culturel, social et surtout scientifique", ajoute-t-il.
 
Il indique que "le souverain avait non seulement bien accueilli les propositions de l’hôte sénégalais, mais était décidé à les mettre en pratique. C’est ainsi que le professeur effectuera de nombreux voyages dans les villes du Maroc pour rencontrer les oulémas de l’époque (…)." 
 
Par la suite, explique-t-il, "le Pr Ibrahima Mahmoud Diop développera des relations et échanges scientifiques avec les autorités religieuses du royaume en participant à des congrès, en animant des conférences de haut niveau dans les universités marocaines et ceux, sur des thèmes d’actualité concernant l’islam".
 
Le doctorant en sciences islamiques signale que "l’année 1984 marque une étape décisive dans la consécration des efforts du professeur Barham Diop, lorsque sa majesté le roi Hassan II l’invita à participer aux séances dénommées +Dourouss Hassaniya+ pendant le ramadan pour donner un cours magistral sur le thème « Des vérités sur l’appel islamique contemporain".
 
Cheikh Ibrahima Diop indique que c’est à la fin de "cette conférence exceptionnelle que sa majesté le roi Hassan II, ému de la brillante prestation de Cheikh I. Mahmoud Diop", a pris des décisions importantes parmi lesquelles la création de la Rabita des Oulémas du Maroc et du Sénégal (ROMS) pour l’amitié et la coopération islamique. 
 
"De 1984 à 2014, Oustaz Barham faisait partie des animateurs des causeries religieuses de haute facture scientifique organisées par Son Altesse le Roi du Maroc devant un public composé d’érudits et d’universitaires de notoriété reconnue, chose très rare pour un étranger si on interroge l’histoire de ces conférences du mois de ramadan du Roi du Maroc", fait-il valoir. 
 
A l’en croire, "Il est d’ailleurs, jusqu’à présent, le seul sénégalais à avoir eu cet honneur de dispenser des cours devant le roi du Maroc".
 
Pr Ibrahim Mahmoud Diop était un fidèle disciple et secrétaire particulier de Cheikh Ibrahim Niasse dit Baye Niasse pendant un quart de siècle. Il était par ailleurs le secrétaire général de la Ligue (Rabitatou) des Oulémas du Maroc et du Sénégal (ROMS) de 1985 à 2014. 
 
Considéré comme un éminent islamologue qui s’exprimait avec modestie et éloquence à travers des causeries et conférences islamiques au Sénégal, au Maroc, en Europe et aux Etats-Unis, Barham était le président national de la Jamhiyatu Ansaarud-Dîn, l’association fondée par Cheikh Ibrahim Niasse dans les années 40. Celle-ci regroupe tous ses disciples.

ASB