Trafic de bois à Ziguinchor : l’Armée se charge des zones réputées dangereuses (gouverneur)
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Trafic de bois à Ziguinchor : l’Armée se charge des zones réputées dangereuses (gouverneur)

Ziguinchor, 15 juil (APS) - Le gouverneur de la région de Ziguinchor, Al Hassan Sall, a indiqué vendredi que l’armée nationale a été mise à contribution, pour lutter contre le trafic de bois dans les zones réputées dangereuses à la frontière entre le Sénégal et la Gambie.


‘’Pour le cas précis de cette partie du nord, zone frontalière à la Gambie, certes les Eaux et Forêts n’y vont pas dans le cadre de leurs patrouilles, mais l’armée y va pour dérouler des opérations de contrôle dans le cadre de la lutte contre le trafic de bois’’, a dit M.Sall.

Il s’exprimait lors d’un séminaire de partage sur les questions environnementales et de migration, organisé par l’Agence de presse sénégalaise (APS) et la Fondation Konrad Adenauer (FKA) .

L’armée exécute cette mission comme elle doit le faire au niveau de cette partie du territoire qui, du fait des multiples problèmes d’insécurité, est dédiée à l’armée. ‘’Et croyez-moi, aucune parcelle de terre sénégalaise n’est épargnée dans le cadre de la lutte contre ce pillage de nos forêts’’, a-t-il assuré.

‘’Ces zones ne sont pas des zones de non droit ou de non circulation de l’armée’’, a martelé le gouverneur, soulignant que l’armée intervient dans ces zones ‘’polluées’’, grâce des équipements aériens ou des équipements dont "les Eaux et forêts ne disposent pas pour intervenir et traquer ceux qui détruisent nos forêts dans ces zones".

Dans les autres zones de la région, dit-il, il y a des initiatives travers les actions combinées des différentes forces de sécurité et de défense sous la direction de l’armée. ‘’Pour cela, a-t-il expliqué, nous avons renforcé les effectifs des agents des eaux et forêts avec l’affectation au service départemental de Bignona de 25 nouveaux agents.


Du point de vue des moyens aussi, la logistique a été renforcée au niveau de l’armée avec du matériels roulant pour augmenter la capacité d’action et de réaction de la gendarmerie, de la police et des eaux et forêts.

‘’Nous nous réunissons à une périodicité définie pour évaluer ce qui a été fait et ce qui reste à faire sur les résultats obtenus’’, a-t-il ajouté.

Toujours dans le cadre de la lutte contre le trafic de bois, il a souligné qu’il y a eu des arrestations, avec à la clé des peines d’emprisonnement prononcées par le Tribunal régional de Ziguinchor et par le tribunal d’instance de Bignona, notamment.


‘’Il y a eu des saisies de camions, d’engins comme des grues, de charrettes, de vélos et de motos qui ont été incinérés, donc complètement détruites, pour éviter que ces mêmes moyens ne reviennent’’.

 Le directeur général de l’APS, Thierno Birahim Fall et la représentante de la FKA, Ute Bocande, ont pris part a la cérémonie d’ouverture. Ce séminaire se poursuit jusqu’à samedi.

AB/ASG