Toubacouta : des jeunes formés à l’accompagnement à la ’’réintégration sociale’’ des migrants
APS
SENEGAL-SOCIETE

Toubacouta : des jeunes formés à l’accompagnement à la ’’réintégration sociale’’ des migrants

Toubacouta, 18 nov (APS) - Au total, 70 jeunes ont bénéficié d’une formation destinée à renforcer leurs capacités d’accompagnement à la réintégration sociale des migrants sénégalais rapatriés de l’étranger, a appris l’APS.

Ces jeunes sénégalais ont notamment participé à une session de formation de plus de deux semaines clôturée samedi à Toubacouta, dans la région de Fatick, en présence du directeur général des Sénégalais de l’extérieur Sory Kaba.

‘’Ces jeunes, formés entre le 30 octobre et le 17 novembre, ont notamment acquis des compétences en développement personnel, en entrepreneuriat et en appui psychosocial ’’, a expliqué Kaba à des journalistes lors de la clôture samedi de cet atelier de formation.

La rencontre entrait dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de protection et réintégration des migrants sénégalais de retour. Une initiative financée par l’Union européenne et exécutée par le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur en partenariat avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

‘’Le processus de réintégration des migrants de retour va se dérouler sur la base de procédures opérationnelles, notamment l’écoute, le profilage et identification des besoins des migrants, le suivi accompagnement, la formation technique, et l’accompagnement de projets’’, a fait savoir Sory Kaba.

Selon lui, cela passe aussi, ‘’par la mise en place, d’un réseau de formateurs polyvalents capables d’accompagner le processus de réintégration’’.

Il a souligné que cette nouvelle approche du gouvernement du Sénégal dans la gestion des migrants de retour au pays, consiste, à identifier les différents besoins des rapatriés ayant rejoint différentes régions du Sénégal.

‘’Identifier les besoins est une étape importante pour aider le migrant de retour à réaliser un projet de vie et l’accompagne sur son projet sans lui en imposer un’’, a-t-il souligné.

Il a ajouté : ‘’Les jeunes formés devront aller au contact de ces milliers de sénégalais rapatriés dans toutes les régions, s’entretenir avec eux dans le cadre d’entretien d’écoute, faire un bilan de compétences sur la base de quoi un projet de réintégration verra le jour’’.

M. Kaba a par ailleurs précisé que les récipiendaires avaient été recrutés sur la base de leurs compétences à travers un appel d’offre. ‘’Sur le terrain, ils vont être des relais communautaires, pour les besoins d’un retour des informations permettant d’adapter nos stratégies de lutte contre la migration irrégulière’’, a-t-il insisté.

AB/AKS