Tambacounda : des agents d’exécution des lois à l’école de la prévention de la torture
APS
SÉNÉGAL-SOCIÉTÉ

Tambacounda : des agents d’exécution des lois à l’école de la prévention de la torture

Tambacounda, 19 nov (APS) – Des agents d’exécution des lois prennent part à une formation sur la prévention de la torture et les autres peines ou traitements inhumains ou dégradant ouverte jeudi à Tambacounda (Est), à l’initiative de l’Observatoire national des lieux de privation de liberté (ONLPL).
 
Il s’agit à travers cet atelier de formation de renforcer les capacités des agents d’exécution des lois à savoir douaniers, agents des eaux, forêts et chasses, gendarmes, policiers et pénitenciers. 
 
L’ONLP veut notamment les conscientiser davantage sur les conséquences de la torture envers les prévenus et les détenus et les risques d’engagement de procédures disciplinaires, a-t-on appris à l’ouverture.
 
C’est ainsi que dans le cadre des visites effectuées dans des lieux de privation de liberté de la région, la responsable de l’ONLPL, Josette Marcelline Lopez Ndiaye a déploré ‘’ l’étroitesse des quartiers abritant les détenus qui causeraient les conditions difficiles de détention’’.
 
Mme Ndiaye s’entretenait avec la presse au sortir de l’atelier présidé par le gouverneur adjoint en charge du développement et du président du Tribunal de grande instance de Tambacounda.
 
‘’Nous avons noté que les conditions de détention à la Maison d’arrêt et de correction de Tambacounda sont un peu difficiles comme partout ailleurs. Les détenus se sont plaints du manque d’espace dans les locaux’’, a-t-elle dit. 
 
Les pensionnaires de la MAC de Tambacounda ont également fait part à la responsable de l’ONLPL des longues détentions préventives.
 
 ‘’ Pour beaucoup de détenus, il leur a été fixé des dates d’audiences devant le Tribunal mais la pandémie a retardé les jugements’’, a-t-elle souligné.
 
L’ONLPL se déploie dans la région de Tambacounda depuis lundi, pour une durée de cinq jours. 
 
La délégation a visité les postes de Gouloumbou et Dialacoto ainsi que le centre psychiatrique de Tambacounda.
 
Le président du Tribunal de grande instance de Tambacounda, El Hadj Boubou Ndiaye a indiqué pour sa part que cette formation permettra aux agents d’exécution des lois d’être mieux outillés sur les lois et règlements et humaniser les gardes à vue afin de prévenir les cas de torture ou de violence.
 
SDI/AKS