Tambacounda : Un GIE prévoit de planter 1. 000 pieds d’anacardiers
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE

Tambacounda : Un GIE prévoit de planter 1. 000 pieds d’anacardiers

Netteboulou, 23 sept (APS) – Le GIE Agro Baydaaré de Tambacounda prévoit de planter 1.000 pieds d’anacardiers dans la commune de Netteboulou dans le département de Tambacounda (Est) pour donner de l’emploi aux jeunes et participer à la lutte contre la malnutrition dans la région.
 
Ce GIE a repris une ancienne ferme de l’ANIDA pour expérimenter le projet d’anacarde en Casamance afin de rehausser l’économie de la région. 
 
’’L’objectif est de créer de l’emploi vert. Donc, nous avons choisi l’anacarde qui a un peu rehaussé l’économie de la Casamance. Nous avons voulu le refaire dans la zone de Tambacounda’’, a expliqué le président du GIE Agro Baydaaré Sénégal, Tidiane Diallo.
 
Il s’exprimait en marge d’une journée de reboisement de la ferme de l’ANIDA, fermée depuis près de 10 ans, dans la localité de Netteboulou située à une trentaine de kilomètres de Tambacounda.
 
’’La réussite de la ferme permettra également de participer à la lutte contre la malnutrition, l’immigration clandestine et contribuera à l’autonomisation des populations de la région de Tambacounda’’, a souligné M. Diallo. 
 
Selon lui, le projet devrait avoir un impact positif sur le développement des exportations directes de l’anacarde et des noix brutes transformées dans la région puis exportées vers les marchés des autres régions. 
 
’’Si le GIE Agro Baydaaré parvient à atteindre 80% de ses objectifs pour sa première année de production, il pourra assurer une retombée économique conséquente chez les jeunes agriculteurs’’, a assuré le coordonnateur du projet Tiers Sud Baydaaré de la SODAGRI, Abdou Niang Thiam. 
 
L’anacardier possède un fruit en deux parties à savoir la pomme de cajou, directement consommée ou transformée en confiture, sirop ou jus, et une coque renfermant la noix de cajou. Donc chaque partie ce fruit peut générer des revenus, a-t-il ajouté. 
 
’’L’organisation de la filière anacarde au Sénégal pourrait beaucoup développer des programmes de reboisement et de production de semences forestières. Et à ce rythme, nous allons réussir la grande muraille verte tout en créant des emplois verts’’, a dit M. Thiam.
 
SDI/OID/ASB