Le niveau de représentation des femmes dans la justice est satisfaisant (ministre)
APS
SENEGAL-JUSTICE

Le niveau de représentation des femmes dans la justice est satisfaisant (ministre)

Dakar, 16 mai (APS) - Le niveau de la représentation des femmes dans le secteur de la justice évolue de "manière satisfaisante" a affirmé, mardi à Dakar, le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Sidiki Kaba.

"Depuis 2012, nous sommes passés dans la magistrature d’un taux de 10% à celui de 23% des femmes", a-t-il déclaré lors d’un atelier régional axé sur le thème : "Maputo 12 ans après, quels défis pour les droits des femmes ?".

Parlant de l’importance du Protocole de Maputo, il a rappelé de manière succincte quelques-unes des mesures d’application qui ont été prises par l’Etat du Sénégal depuis sa ratification en 2005.

Il s’agit selon lui, des mesures intervenues au cours de ces cinq dernières années qui "témoignent d’un volontarisme politique" marqué sur la mise en œuvre du protocole.

"Le protocole est bien rédigé mais il s’agit de sa mise en œuvre", a-t-il indiqué citant l’exemple du Sénégal qui l’a effectué selon "une approche méthodique qui a eu pour cadre, la stratégie nationale pour l’égalité et l’équité genre".

Selon la vice-présidente de l’Assemblée nationale, Awa Guèye, "12 ans est un intervalle de temps suffisant pour mener des actions et dresser un bilan".

Elle a appelé à mesurer "les étapes franchies, les acquis, les forces et les faiblesses" depuis la signature du protocole de Maputo.

"(…) L’Afrique devra être un continent où le développement est axé sur les populations et s’appuie sur les potentiels des femmes et des jeunes", a-t-elle fait valoir, parlant de défis à relever en matière de promotion des droits des femmes.

"Il est important de souligner la place et le droit de la personne humaine dans les politiques publiques" a, pour sa part, soutenu la représentante du chef de l’Etat, Zahra Iyane Thiam, soulignant que la prise en compte de questions de genre représente "un enjeu transversal pour l’ensemble des programmes de développement national".

Le Sénégal, selon elle, a saisi l’importance de l’implication de la femme dans le processus de développement et s’engage aux côtés des organisations des femmes pour la réalisation de leurs droits.

AMN/OID/PON