Aux Allées du Centenaire, les affaires malgré le coronavirus dans les esprits
APS
SENEGAL-CHINE-SOCIETE

Aux Allées du Centenaire, les affaires malgré le coronavirus dans les esprits

Dakar, 6 mars (APS) – Aux Allées du Centenaire, haut lieu du commerce chinois à Dakar, les commerçants se prononcent rarement sur l’épidémie de coronavirus et ses conséquences sur leurs activités, bien que le Covid-19 soit bien présent dans les esprits, avec le port de masque de protection devenu la règle.

Trouvé dans sa boutique de chaussures, bol de bouillie aux légumes entre les mains, un commerçant chinois qui se prénomme Aliou confie que la clientèle s’est raréfiée depuis l’apparition de l’épidémie de Covid-19 dans son pays, en décembre.

‘’Je constate que ma clientèle a un peu diminué. En tout cas, les gens ne viennent plus s’approvisionner comme avant. J’avais des clients qui venaient de toutes les régions du Sénégal. Mais depuis l’apparition de la maladie, je ne vois que ceux de Dakar’’, explique Aliou, originaire de Pékin, la capitale chinoise.

Pour ce trentenaire, les Sénégalais ‘’n’ont aucune raison de fuir’’ les commerçants chinois qui n’ont pas contracté le Covid-19. Mieux, il estime que ses compatriotes font désormais partie de la communauté sénégalaise.

‘’Je comprends l’attitude de certains sénégalais. C’est juste qu’ils ont peur. Mais il n’y a rien de méchant. Parfois même, des enfants qui rentrent de l’école s’amusent à chanter le coronavirus en passant devant nos boutiques. Mais c’est compréhensible au fond’’, dit-il.

Aliou qui n’est pas retourné en Chine depuis 2 ans confie que certains membres de sa famille ont été victimes de ce virus mortel. ‘’J’ai perdu des proches en Chine. Mais à travers les infos, j’ai entendu dire que l’épidémie diminuait petit à petit. Donc, j’ai confiance pour la suite’’, soutient le commerçant.

Contrairement à Aliou, son compatriote Ameth qui s’active dans la vente des prêts à porter ne ressent pas une perte de clientèle.

‘’Mes clients viennent quotidiennement apprécier mes produits. J’en vois même plus que d’habitude. Leur comportement n’a pas changé. Je n’ai pas l’impression que les gens m’évitent. Cependant, il nous faut, pour le bien de tout le monde, respecter les mesures de protection‘’, souligne-t-il.

Ameth soutient qu’il veille ‘’personnellement’’ à ce que tous ses employés portent des masques pendant les heures de service. ‘’J’ai acheté des masques en nombre pour mes employés et pour moi-même. Il n’y a aucune excuse pour ne pas les mettre. Nous avons aussi des produits désinfectants pour veiller à notre hygiène à tous’’, fait-il savoir.

Youssou Dédhiou et Ngoné Mara, employés dans ces commerces chinois écartent toute peur, car travaillant avec leurs patrons depuis des années.

‘’On cohabite ensemble depuis toujours et ils ne sont pas allés en Chine depuis longtemps. Donc, pour moi, il n’y a pas de raison de ler éviter’’, confie Youssou.

‘’Même leurs proches qui avaient l’habitude de venir leur rendre visite au Sénégal ne viennent plus. Nous les voyons tous les jours. L’épidémie qui sévit dans leur pays les préoccupe même s’ils n’en parlent pas ouvertement’’, ajoute Ngoné.

Moussa Diop, un revendeur, qui vient s’approvisionner chez les commerçants chinois, invite au respect des mesures de protection.

‘’Je suis revendeur dans la région de Thiès et je viens presque chaque semaine acheter de nouveaux produits dans les boutiques chinoises. Je me dis que Dieu nous va nous protéger tous chinois comme sénégalais. Prenons nos mesures et continuons le travail’’, recommande-t-il.

YS/OID/AKS