30000 citoyens s’engagent pour la sauvegarde de la mangrove de Fatick et Joal-Fadiouth (acteur)
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT-JOURNEE

30000 citoyens s’engagent pour la sauvegarde de la mangrove de Fatick et Joal-Fadiouth (acteur)

Fayil, (Fatick), 5 juin (APS) - Environ 30000 citoyens de la région de Fatick et de la ville de Joal-Fadiouth (Mbour) sont engagés actuellement dans le Réseau des organisations pour la protection des écosystèmes de mangrove (ROPEM) pour la sauvegarde de la mangrove, un écosystème humide exposé à de multiples agressions, a appris mardi l’APS.

Ces citoyens sont issus de 63 groupements, a précisé le président du ROPEM, Mamadou Sarr, lors de la cérémonie célébrant la Journée mondiale de l’environnemment, à Fayil (Fatick).

Créé en mars 2008 par des organisations communuataires de base (OCB), le réseau bénéficie d’un financement du Programme de microfinancements du Fonds pour l’environnement mondial ( (PMF/FEM). 

Le ROPEM a pour cadre d’intervention la réserve de biosphère du Delta du Saloum et la Petite Côte (Joal), une zone où l’écosystème de la mangrove est fortement menacé par pluisieurs facteurs exogènes. ’’Parmi ces facteurs, a-t-il cité, il y a la forte montée de la salinité, la prolifération des sachets plastiques, ou encore la coupe abusive du bois’’.

Ainsi, face à ces différentes menaces, a-t-il souligné, le ROPEM, avec ses partenaires, a entrepris depuis 2008 plusieurs actions destinées à sauvegarder et protéger la mangrove de la biosphère du delta du Saloum et la Petite Côte (Joal).

C’est ainsi que 1500 hecatres de la mangrove ont été restaurés, a-t-il dit, ajoutant aussi le réboisement de 20 hecatres de bois villageois, 30 groupements financés, 455 femmes formées et 1500 fourneaux Diambars offerts pour lutter contre la préssion sur le bois.

Toutefois, M. Sarr a invité l’Etat à soutenir les actions entreprises par le ROPEM au vu de l’ampleur des menaces qui pèsent sur la mangrove et l’environnement dans la zone.

A la tête de la délégation régionale à cette cérémonie, l’adjoint au gouverneur de Fatick en charge du développement, Cheikh Ahmadou Ndoye, a encouragé le ROPEM. ’’Je félicite et encourage le ROPEM pour son enegagement dans la protection des écosystèmes de mangrove et de l’environnement’’, a-t-il lancé.

’’Le ROPEM est en train de faire un travail important qu’ il convient de souligner mais également de porter à la connaissance de toute la communauté’’, a-t-il encore dit.

Le thème de cette 46ème édition de la Journée mondiale de l’environnement est axé sur la lutte contre le péril plastique.

AB/OID/ASG