Saraya : bientôt un forage à Sékhoto grâce au PUDC
APS
SENEGAL-HYDRAULIQUE-INFRASTRUCTURE

Saraya : bientôt un forage à Sékhoto grâce au PUDC

Sékhoto (Saraya), 8 jan (APS) - Le village de Sékhoto, situé à 40 kilomètres de Kédougou, va bientôt disposer d’un forage d’une puissance de 5 mètres cubes par heure, une réalisation du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).
 
Cet ouvrage d’une profondeur de 60 mètres a été mis à l’essai ce samedi 7 janvier, ses premiers jets d’eau faisant la joie des hommes et des femmes de cette localité de 300 habitants, nichée au cœur de la forêt, au pied des colonnes de montagnes du sud-est, non loin de la frontière guinéenne, a constaté l’APS.
 
L’accès au village de Sékhoto, en pays dialonké, aux confins du département de Saraya, n’est pas de tout repos, le chemin latéritique et pierreux par endroits, pouvant donner du fil à retordre au chauffeur le plus aguerris et au véhicule même le plus adapté. Et le cahot incessant ballotte les corps par moments.
 
Fondé en 1935, Sékhoto dispose d’une école, d’une case de santé. Ici, la principale activité est l’agriculture.
 
Mais l’eau est une préoccupation majeure des populations malgré l’existence de 6 puits et d’un forage, explique le chef de village Ansoumana Camara. 
 
"Nous sommes confrontés à un problème d’eau. Il y a eu 6 puits dans le village. Nous avons eu un forage, mais il est tombé en panne depuis 2014", explique t-il.
 
La source d’approvisionnement en eau est la rivière située à 5 Kilomètres du village, selon le vieux Teneing Kondjira, 72 ans, qui se dit "très content de cette réalisation du président de la République" dans le cadre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC). 
 
‘"Nous remercions le président de la République. Nous sommes très contents. Nous sommes heureux parce que ce forage va régler le problème de l’eau dans ce village. Il arrivait, tôt le matin, que les hommes accompagnent les femmes à la rivière, située à 5 kilomètres, pour aller à la recherche de l’eau", souligne le vieux Kondjira.
 
Le chef du village se dit tout aussi "heureux" et salue la réalisation de cette infrastructure qui va contribuer à alléger le fardeau des travaux domestiques au profit des femmes.
 
"Je suis heureux. Ma joie est immense aujourd’hui. Les femmes passaient beaucoup de temps à la recherche de l’eau. Avec ce forage, les choses vont changer. On espère que ce sera la fin des corvées d’eau si l’on arrive à également réparer le forage tombé en panne depuis 2014", dit Ansoumana Camara.
 
Dans le cadre du PUDC, vingt-trois (23) forages de type marteau fond de trou sont mis en service dans la région de Kédougou, permettant ainsi à plus de 20 000 habitants d’avoir accès à l’eau potable.
 
Dans la plupart des cas, il s’agit de villages difficiles d’accès, nichés au milieu de la végétation où la recherche de l’eau est une véritable corvée pour les habitants.
 
L’exemple le plus emblématique est celui du village de Yamoussa, dans la commune de Dindéfélo, où les habitants buvaient l’eau des bas-fonds. Yamoussa qui étrenne son forage depuis mars 2016, a été cité par le chef de l’Etat dans son message à la nation du 31 décembre 2016.
 
OID/BK