Saint-Louis : un programme de création d’emplois pour lutter contre la migration des jeunes
APS
SENEGAL-COLLECTIVITE-EMPLOI

Saint-Louis : un programme de création d’emplois pour lutter contre la migration des jeunes

Saint-Louis, 26 oct (APS) – L’Etat, en partenariat avec l’Union européenne (UE), a mis en place un programme de création d’emplois dans les zones de départ pour freiner l’émigration des jeunes, a annoncé jeudi à Saint-Louis, le secrétaire général de l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (ADEPME), Dr Mbaye Jean Marie Diouf.
 
M. Diouf s’exprimait lors d’un Comité régional de développement (CRD) consacré à la présentation du programme "Développer l’emploi au Sénégal : renforcement de la compétitivité des entreprises et de l’employabilité dans les zones de départ’’ financé par l’UE.
 
La rencontre, présidée par l’adjoint au gouverneur chargé du développement, Sahib Fall, a noté la présence des chefs de service régionaux, des élus locaux, du président du conseil régional de la jeunesse et des chefs d’entreprise.
 
Dr Diouf a relevé que l’ADEPME, en collaboration avec les bureaux de mise à niveau, va encadrer et appuyer 250 entreprises ayant accès aux services non-financiers. Il a aussi annoncé que 3500 entreprises seront formalisées en vue de faciliter leur accès au financement. De plus, 4000 acteurs seront appuyés et 160 intervenants locaux spécialisés dans le conseil, a-t-il encore indiqué.
 
Il ajouté qu’une subvention de 1.426.200.000 francs CFA sera accordée aux petites et moyennes entreprises (PME) afin de renforcer le tissu des entreprises locales et susciter la création de richesses et d’emplois au niveau des zones de départ.
 
C’est dans ce cadre que l’UE finance au Sénégal un programme dénommé "Développer l’emploi au Sénégal renforcement de la compétitivité des entreprises et de l’employabilité́ dans les zones de départ", pour un montant total de 40 millions d’euros et une durée de 48 mois. 
 
Ce programme permettra d’élargir l’accès équitable à la formation professionnelle, de faciliter l’accès au financement pour les PME et les projets d’auto-emploi des jeunes bénéficiaires, mais aussi d’informer sur les opportunités économiques au Sénégal, et de sensibiliser les jeunes aux réalités des parcours migratoires clandestins.

BD/ASB/ASG