Santé reproductive : les progrès du Sénégal salués par la présidente du réseau ’’Siggil Jigéen’’
APS
SENEGAL-SANTE-GENRE

Santé reproductive : les progrès du Sénégal salués par la présidente du réseau ’’Siggil Jigéen’’

Dakar, 23 oct (APS) - La présidente du réseau "Siggil Jigéen", Safiétou Diop Fall, a salué mercredi à Dakar les progrès réalisés par le Sénégal en matière de santé de la reproduction.

"Le Sénégal a fait un pas de géant en matière de santé reproductive", a-t-elle déclaré à l’ouverture d’un atelier de consultation sous-régionale sur la conférence internationale sur la population et le développement (ICPD, en anglais) dont l’ambition est de mettre la femme et la fille "au cœur des objectifs durables (ODD)".
 
Le taux de prévalence contraceptive est passé de 12% en 2012 à 26 % en 2019, sans compter que la mortalité maternelle également "a beaucoup baissé", a indiqué Mme Fall, sans donner de détails.
 
"On compte pousser le bouchon très haut d’ici 2030", a dit la présidente du réseau "Siggil Jigeen", une plateforme qui met l’accent sur la santé de la reproduction de la femme et de la fille, la lutte contre la mortalité maternelle et les problèmes liés au VIH Sida. 
 
Safiétou Diop Fall, saluant les "énormes progrès" réalisés par le Sénégal dans ce domaine, a toutefois fait état de "manquements" liés à l’absence de décrets d’application de la loi sur la santé de la reproduction. 
 
"La société civile a pris ses responsabilités depuis 2016 pour appuyer l’Etat du Sénégal à régler cette question", a souligné Mme Fall, selon qui les projets de décret d’application sont sur la table du président de la République "depuis plus de 6 mois".
 
Or, a-t-elle fait valoir, le Sénégal fait partie des premiers pays dans la sous-région ouest africaine à se doter d’une loi sur la santé de la reproduction depuis 2005.
 
FDS/OID/BK