La double nationalité et la diplomatie à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La double nationalité et la diplomatie à la Une

Dakar, 10 août (APS) – La réaction d’Idrissa Seck au débat sur la double nationalité et les piliers fondamentaux de la diplomatie sénégalaise sont les principaux abordés par les quotidiens reçus ce mercredi à l’APS.



’’Idy alerte sur les dangers qui guettent le Sénégal’’ à propos du débat sur la double nationalité, souligne Le Populaire. ‘’Le débat lancé par la majorité sur la double nationalité n’agrée guère l’ancien Premier ministre Idrissa Seck. Dans une adresse aux Sénégalais, le président de Rewmi dénonce un +débat malsain et dangereux+ et alerte sur les dangers qui guettent le Sénégal’’’, écrit Le Populaire.


’’Je suis exclusivement de nationalité sénégalaise. Mais je trouve le débat installé, par le régime sur la nationalité malsain et dangereux parce que source de déchirures et de discriminations pour notre jeune nation. Comment expliquer à nos compatriotes nés à Mantes-la-Jolie, aux Mureaux ou à Marseille et qui ont la nationalité française qu’ils sont, au Sénégal, des citoyens de second rang ? (…)’’, déclare M. Seck.


’’Je m’élève énergiquement contre cette nouvelle erreur de Macky Sall qui n’obéit qu’à des calculs politiciens et qui est porteuse de dangers pour notre nation’’, ajoute-t-il dans une déclaration en réaction à une proposition de la majorité selon laquelle tout candidat à la présidentielle doit renoncer à sa ou ses nationalités, cinq ans au moins avant le jour du scrutin.


‘’Idy rabroue Macky’’, relève L’As, tandis que L’Observateur titre :
‘’Idy fusille Macky’’. La Tribune reprend Idrissa Seck en titrant : ‘’Le débat sur la nationalité est dangereux’’.


Pour Le Quotidien, Idrissa Seck ‘’assimile donc cette proposition (de la majorité) à des +calculs politiciens destinés à éliminer des adversaires gênants+ (…)’’. 


Dans sa livraison du jour, le journal du Groupe Avenir communication souligne que le ministre des Affaires étrangères ‘’chante les amis’’ du Sénégal notamment la France, les USA, l’Arabie-Saoudite et le Maroc. 


Les relations diplomatiques entre la France, le Maroc, l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis "fondent la stabilité de la diplomatie" sénégalaise, une situation dont la remise en cause mettrait en péril le pays, a soutenu, mardi, à Dakar, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye.


"Nous avons des piliers fondamentaux, qui fondent la stabilité diplomatique du Sénégal. C’est important et ça ne date pas d’aujourd’hui. Depuis le président Léopold Sédar Senghor, en passant par les présidents Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et aujourd’hui le président Macky Sall. Demain, tout chef d’Etat qui remettra en cause ces piliers mettra ce pays en péril", a-t-il dit.


Le patron de la diplomatie sénégalaise intervenait au cours de la cérémonie officielle de lancement de la troisième édition de "L’année diplomatique", un ouvrage retraçant les activités diplomatiques les plus en vue que le président Sall a menées en 2015.


Sud Quotidien parle de ces ‘’amis intouchables’’ non sans relever dans un commentaire : ‘’Notre diplomate en chef ne doit pas perdre de vue le jeu des alliances, qui vont se nouer et se dénouer, se fera au gré des intérêts présents et à venir de notre cher Sénégal. En d’autres termes, si ses intérêts commandent qu’il faut remettre en cause cette +amitié+, le Sénégal doit le faire sans état d’âme’’.


’’Nous sommes contre toute approche immobiliste de nos relations avec ces pays, et ils n’auront pas de croire que le Sénégal est leur chasse gardée+, mais plutôt une approche dynamique, gage de notre souveraineté’’, ajoute Sud.


Le Soleil, reprenant Mankeur Ndiaye, affiche à sa Une : ‘’Nous avons une diplomatie d’envergure mondiale’’.

OID/ASG