PUDC : Un forage multi-villages mis en service à Saré Bamol
APS
SENEGAL-HYDRAULIQUE-INFRASTRUCTURES

PUDC : Un forage multi-villages mis en service à Saré Bamol

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Ousmane Ibrahima Dia+++


Saré Bamol (Tambacounda), 2 oct (APS) – Un forage multi-villages d’une puissance de 50 mètres cube par heure, réalisé par le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), a été mis en service depuis quelques jours à Saré Bamol, localité située à une trentaine de Kilomètres de Tambacounda.




L’ouvrage d’un coût de plus de 236 millions de francs CFA va desservir 5 villages, Diam Diam Ndawène, Sinthiou Gorsubé, Samba Ndiaye, Sadio Boulou, Ndémou Mamadou, soit une population de 1800 habitants et un cheptel évalué à 350 bovins, 2200 ovins et 1550 caprins.


Au total, il y aura 25 bornes fontaines et 4 abreuvoirs.


Le directeur national du PUDC, Cheikh Diop qui a visité l’infrastructure hydraulique, ce dimanche, a trouvé sur place des habitants heureux de disposer dorénavant d’une eau en qualité et en quantité, a constaté l’APS.


’’Le village dispose de trois puits. Le premier, distant du village de 500 mètres, a été construit par le gouvernement il y a très longtemps. L’endroit étant une zone de pâturage d’éleveurs en provenance du Nord, les besoins en eau étaient importants", explique Mamadou Ba, 29 ans, éleveur et natif du village.


’’C’est ainsi que les populations se sont cotisées pour avoir un deuxième puis un troisième puits sur proposition du chef de village. Il y avait une forte pression sur l’eau", ajoute Ba, qui avait tenté l’émigration clandestine. Il a été refoulé à Ceuta et Melilla avant d’être rapatrié au Sénégal.


Malgré tout, les populations étaient confrontées à un problème d’eau à cause de la forte demande, sans compter que le liquide précieux n’était pas de bonne qualité. "Les femmes étaient fatiguées. Il fallait se lever tôt pour aller à la recherche de l’eau. En plus l’eau d’un des puits n’était plus bonne à boire car elle avait un arrière-goût. Elle provoquait même des maladies", confie Dallo Sylla.


Avec le forage mis en service grâce au PUDC, la vie des femmes "va changer", selon elle. "On consacrait beaucoup de temps à la recherche de l’eau. Moi, j’en étais souvent malade. C’était trop dur. Mais dorénavant, nous aurons les robinets et une eau de qualité. En plus, on pourra faire du maraîchage", ajoute Mme Sylla.


Le maire de la commune de Ndoga Baba Ka dont dépend Saré Bamol, a salué cette réalisation du PUDC. "Nous sommes très contents de cette réalisation. Le gouvernement a réglé un problème
crucial dans la commune pour les hommes et le bétail. Avec l’eau à notre disposition, il sera possible de faire des activités de maraîchage. Tout cela contribue à améliorer les conditions de vie des habitants", dit Oumar Dème.


OID/PON