BM : Vers la fin de la double revue des dossiers de passation de marchés
APS
SENEGAL-ECONOMIE-PERSPECTIVES

BM : Vers la fin de la double revue des dossiers de passation de marchés

Dakar, 6 déc (APS) – La Banque mondiale a consenti des réformes visant à supprimer la double revue des dossiers de passation de marchés dans le cadre des projets et programmes financés par l’institution, a soutenu la directrice des opérations, Louise Cords. ’’


’’La Banque mondiale a consenti beaucoup de reformes dont le relèvement significatif des seuils de revue préalable des dossiers et décisions de passation de marchés. Ainsi, les marchés dont le montant estimatif est inférieur au seuil établi dans la catégorie correspondante, ne sont plus soumis à la revue a priori par notre institution, à moins qu’il ne s’agisse de cas exceptionnels identifiés de commun accord’’, a t-elle dit.

La Directrice des Opérations s’exprimait à la revue du portefeuille des projets financés par la BM au Sénégal.

’’Cette revue doit impérativement nous permettre de résoudre certaines contraintes majeures qui retardent considérablement les mises en oeuvre des projets du gouvernement financés par la banque mondiale’’ a-t-elle souligné.

Selon elle, ’’il y a au premier rang, la double revue des dossiers de passations de marchés par la Direction centrale des marchés publics et par la Banque mondiale qui contribue à l’allongement des délais d’exécution, alors qu’une seule aurait suffi’’.

’’J’ai espoir, dit-elle, que le ministère de l’Economie saura identifier et mettre en œuvre les instruments réglementaires pour mettre fin à cette double revue’’, indiquant que le taux de décaissement au 30 novembre était de 45 %.

’’Cela peut être considéré comme une bonne performance considérant l’âge de notre portefeuille, mais il faut aller beaucoup plus loin, car un projet qui ne décaisse pas à temps opportun, ne peut réaliser les résultats que les populations attendent’’, a souligné Louise Cords.

La question de la contrepartie nationale est également revenue dans les débats.

Ainsi, le directeur général des Finances, Moustapha Ba, a indiqué que ’’les fonds de contrepartie restent une priorité de paiement au ministère des finances’’. 

SKS/OID