Plaidoyer pour la mise à disposition de moyens pour la promotion des droits des femmes
APS
SENEGAL-JUSTICE-GENRE

Plaidoyer pour la mise à disposition de moyens pour la promotion des droits des femmes

Dakar, 16 mai (APS) - La présidente de l’Association des juristes sénégalaises (AJS), Fatoumata Guèye, a plaidé mardi à Dakar, pour la mise à leur disposition de moyens permettant l’élaboration de programmes et politiques pour la promotion des droits des femmes en Afrique.

"Nous voulons que certains droits qui se sont traduits par des textes législatifs soient appliqués effectivement au niveau du continent", a-t-elle dit lors d’un atelier régional axé sur le thème : "Maputo 12 ans après, quels défis pour les droits des femmes ?".

La présidente de l’AJS a souligné que "le protocole de Maputo traduit de la part des dirigeants africains une volonté politique réelle de promouvoir les droits des femmes".

Il "constitue pour les organisations féminines africaines, une opportunité solennelle de plaidoyer afin de changer les conditions de vie et les défis du continent", a-t-elle estimé, ajoutant que c’est l’un des instruments les plus complets en matière de promotion et de protection des droits des femmes.

Selon elle, malgré des efforts consentis par le Sénégal en matière de promotion des droits des femmes, il reste des défis à relever relativement à l’effectivité du droit des femmes.

Elle a évoqué la non harmonisation des législations internes avec les conventions internationales et régionales, la non affectation des ressources suffisantes aux politiques de promotion des droits de femmes, etc.

Fatoumata Guèye a exhorté les dirigeants africains à s’engager résolument pour l’effectivité des droits consacrés par le protocole de Maputo.

Dans cette perspective, elle a plaidé pour le renforcement des moyens d’action des femmes en vue de leur pleine participation à la vie économique et politique dans tous les secteurs.

AMN/ASB/OID